Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kelyss

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   Ven 16 Oct - 4:36

Citation :
Table des matières :



  1. Avant-propos
  2. Chapitre 1 : Lumière et Ombre, la théorie des plans
  3. Chapitre 2 : Relations des draeneï vis-à-vis du Divin
  4. Chapitre 3 : Origine et message des Naaru
  5. Chapitre 4 : Ombres et Lumière, théories et hypothèses.




Avant-propos :

En introduction à cet essai il me parait important en tant qu'auteure d'expliquer le pourquoi de cet ouvrage. Je suis une anachorète, une représentante du clergé draeneï. Notre peuple est ancien et a vécu dans la Lumière depuis avant la Grande Fracture. Lorsque j'ai été contactée pour participer à la rédaction d'un traité sur la Lumière, c'était notamment pour apporter le point de vue d'un membre du peuple draeneï à ce compendium. J'ai pris sur moi d'essayer de faire comprendre non seulement ce que représentait la Lumière pour les draeneï mais également de développer les théories sous-jacentes pour permettre à des lecteurs intéressés les principes fondamentaux de la culture et de la technologie draeneï en plus de la religion. Cet essai devait à l’origine s’intituler “Essai sur les Forces Fondamentales de la Lumière et l'Ombre et leur importance au sein de la culture draeneï” mais à la relecture je me suis rendue compte que plus qu’un essai sur la Lumière et la culture draeneï, j’ai en réalité rédigé un traité de cosmologie généraliste tentant d’expliquer le fonctionnement global de l’univers.


En l'état, le texte a été jugé comme trop lourd et dense pour être intégrer tel quel dans le compendium et seule une partie du chapitre 3 a été publiée. Voici le texte dans son intégralité. A la relecture, je me dis que ce texte s'éparpille peut-être un peu trop et qu'il ne fouille pas suffisamment chaque sujet abordé. Ce sont peut-être des pistes à développer pour des ouvrages futurs. En espérant que cette lecture sera enrichissante, ne serait-ce que par la possible originalité des points de vues et opinions exprimées.


Dernière édition par Kelyss le Ven 16 Oct - 4:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelyss

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   Ven 16 Oct - 4:37

Citation :
1 – Lumière et Ombre, la théorie des plans


Pour comprendre la façon dont la culture draeneï interagit avec la Lumière, il est important de préciser d'abord comment nous considérons les grandes forces constituantes de l'univers. La théorie la plus courante et celle que nous allons accepter veut que le monde soit constitué de deux grands « plans » opposés, la Lumière et le Vide. La Lumière est un plan de vie et de création, là où le Vide est un espace froid qui consume tout ce qui lui est étranger. Un ingénieur gnome vous expliquerait que la Lumière est un plan exotherme là où le Vide est un plan endotherme et que le système entre les deux est maintenu en équilibre constant, le Vide consumant le surplus de la Lumière. Là où ces deux plans diamétralement opposés se rencontrent se produit une violente réaction de création/destruction qui se traduit par l'apparition du monde matériel que nous connaissons et qui est caractérisé par la création de nouvelles choses et par l'entropie qui condamne les habitants de ce plan à la mort et leurs créations à la ruine. On peut même théoriser que le Temps est une conséquence de cette interaction1.



Cependant, les deux plans du Vide et de la Lumière ne sont pas simplement des vases communicants dont nous serions le sous-produit des interactions puisqu'ils abritent chacun toute une variété de créatures. Les habitants du Vide ne sont malheureusement que trop bien documentés de par leurs nombreuses incursions dans le monde matériel. Parmi ceux-ci on peut noter les Marcheurs, Horreurs, Seigneurs et finalement les terrifiants Dieux du Vide. Ces créatures ont toutes pour points communs d'être constituées de « Vide » brut, d'avoir besoin d'absorber de l'énergie magique pour se maintenir dans notre univers , d'être extrêmement agressives et d'être friandes des âmes des mortels.


Il existe fort heureusement des équivalents plus amicaux résidant dans les royaumes de la Lumière. Parmi ceux-ci on peut compter les Esprits Gardiens, Gardiens des Anciens Rois, les anges documentés dans d'anciens ouvrages humains, possiblement les Valkyrs avant l'arrivée du Fléau et bien entendu, les révérés Naaru. Les habitants des royaumes de la Lumière partagent pour trait commun de veiller sur les mortels et de leur prêter main forte lorsque la volonté d'un individu est suffisamment forte pour leur permettre de se manifester dans le monde matériel. Certains des esprits les plus puissants, comme les Naaru par exemple, sont cependant assez puissants pour se manifester et même se maintenir indéfiniment dans l'univers matériel.



Là où l'utilisation de l'arcane repose sur l'utilisation d'une énergie chaotique, instable, voir même "surnaturelle", la magie qualifiée de "Divine", à savoir les magies d'Ombre et de Lumière reposent sur les deux forces régissant la fabrique même de la réalité. Au sein de chaque individu se trouve une petite parcelle de Lumière que nous recevons lors de notre conception et autour de chacun d'entre nous se trouve l'Ombre, omniprésente mais élusive. Pour faire appel à la magie divine, un individu doit être convaincu au niveau subconscient d'en être capable. Ensuite de quoi, l'esprit est capable d'agir sur les forces constituantes de l'univers pour l'altérer.


1 Voir chapitre 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelyss

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   Ven 16 Oct - 4:37

Citation :
2 – Relations des draeneï vis-à-vis du Divin



Si j'ai pris le temps de faire cette digression sur la mécanique des plans qui mériterait un ouvrage à elle toute seule, c'est pour bien faire comprendre au lecteur que les draeneï ne perçoivent pas la Lumière comme une entité supérieure à révérer mais bien comme une force constituante de l'univers. Cette façon d'aborder le sujet de la Lumière et le lien particulier entre elle et le peuple draeneï nous ont permis de développer une culture très différente de ce qui se trouve en Azeroth.


La première différence, et non des moindres, est que nous ne considérons pas la Lumière comme un sujet mystique mais comme quelque chose de la vie de tous les jours que chaque draeneï peut et est même encouragé à apprendre. Au fil des millénaires, cela a donné naissance à une société d'artisans, d'éleveurs, de marchands et d'érudits maniant la Lumière sous divers formes pour faire fonctionner notre civilisation au quotidien.




Une autre différence majeure entre les races titanes d'Azeroth et les draeneï viens du fait que nous percevons la Lumière non pas comme une religion mais comme une philosophie de vie. Ceux qui dédient leur vie à respecter cette philosophie rejoignent l'Aldor, l'équivalent du clergé draeneï composé d'hommes et de femmes qui ont dédié leur vie à aider, conseiller et guider les autres. Un anachorète, quel que soit son rang, ne conduira pas de prières. Il leur préférera des sermons pour encourager ses prochains à faire le bien. Les anachorètes passent la majeur partie de leur temps à étudier la Lumière et à se servir de cette sagesse acquise pour aider et conseiller les autres draeneï.


Cette approche désintéressée de personnages vouant leur vie à éclairer les autres par leur sagesse est probablement la résultante d'un phénomène d'émulation de l'enseignement que les Naaru nous offrirent à l'aube de l'exil. De nos jours, bien que les monastères et lieux de retraite dédiés à l'étude de la Lumière et à la recherche de la sagesse existent, la majorité des anachorètes vivent au sein de la société draeneï, sans diocèse particulier et libres de se rendre où ils pensent que leur aide sera la plus utile. Il existe cependant plusieurs rangs spéciaux et au moins un Ordre subsidiaire que je vais maintenant détailler pour vous.



Un autel dominé par le symbole de l'Aldor.

Tous les Ordres et anachorètes draeneï appartiennent à l'Aldor. L'Aldor est une organisation chapeau qui est née grâce à l'impulsion des premiers draeneï a avoir reçu l'enseignement des Naaru lors de l'exode. Au sommet de la hiérarchie de l'Aldor se trouve le Prophète Velen, premier parmi les anachorètes et, comme son titre l'indique, guide et voyant plus que véritable souverain. A l'instar des anachorètes de rangs inférieurs, il donne rarement des ordres et se contente en général d'avis, appuyés par sa sagesse millénaire et sa clairvoyance, qui sont très difficiles à ignorer. Bien que l'Aldor rassemble l'ensemble du clergé draeneï, il n'a pas pour vocation à régenter sa vie. On ne trouve que très peu de grades au sein de l'Aldor et ceux-ci sont à la fois très spécifiques et à peu près hors de toute hiérarchie, ils désignent donc plus une fonction qu'un rang. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment trois Ordres et une distinction.


Le premier de ces ordres et peut-être le moins connu en Azeroth est celui des Prélats. Composé de draeneï à la sagesse reconnue par leurs paires et ayant voué leur vie à aider les communautés et la société, les prélats sont des anachorètes à qui on (Sha'tar ou communauté) a demandé d'administrer un village ou une ville. Cette fonction mélange les fonctions humaines de bourgmestre et de curé et ont pour tâche de veiller au bien-être matériel, physique et psychique de leurs administrés. Si ce poste procure indubitablement un certain prestige, il donne également de lourds devoirs et l'ampleur du travail est généralement considérable. Les plus grandes villes peuvent être dirigées par un conseil de prélats qui se partageront l'administration. Shattrath était la seule cité à ne pas être dirigée par un représentant de l'Aldor mais par une classe politique.




Le second ordre, probablement le plus connu, est celui des prêtres de bataille, ou clercs. Anachorètes formés à l'usage des armes et à la magie de bataille, les prêtres de bataille sont une branche militante de l'Aldor que l'on retrouve partout où les armées draeneï sont impliquées. A la guerre, leur rôle est de protéger et soigner les troupes draeneï moins versées dans les arts de la Lumière, d'enflammer leur esprit combatif et de soutenir leur moral. De ce fait, on peut tracer un parallèle grossier entre les prêtres de bataille et un mélange entre les médecins de terrain et les aumôniers des armées humaines.

L'Auchindoun. Les murs de la nécropole sont ornés du blason des Auchenaï

Le troisième et sans doute le plus surprenant pour un étranger est celui des prêtres des âmes, les prêtres Auchenaï. Avant de poursuivre, je tient à rappeler que nous ne voyons pas l'Ombre et la Lumière comme des opposés mais comme les deux faces complémentaires de notre monde. Si les draeneï ont, grâce aux Naaru, un lien renforcé avec la Lumière, notre lien avec l'Ombre n'a pas été entièrement coupé, juste affaibli. L'ordre des Auchenaï est la plus ancienne institution de la société draeneï, remontant à avant même l'exil d'Argus. Jadis dirigés par Velen, les Auchenaï étaient les prêtres de la mort sur Argus, prenant soin des dépouilles des défunts et des lieux de repos. De nos jours, ils retiennent le devoir sacré de veiller sur les dépouilles de nos morts mais, grâce à l'enseignement des Naaru, ont pu étendre cette protection à l'au-delà et veillent à présent sur l'âme éternelle de tous les draeneï.
Si l'Ombre fait partie de l'univers, cela ne signifie pas pour autant qu'elle est encouragée, ses effets négatifs étant parfaitement connus. Les auchenaï n'acceptent de recruter et de former que de très rares anachorètes qui font preuve d'une force d'âme et de volonté particulièrement marquée. Ces « prêtres ombres », les véritables Auchenaï, sont regardés avec un mélange de respect et de crainte par leurs concitoyens qu'ils rencontrent rarement ailleurs qu'aux environs des nécropoles.




Enfin, il existe une distinction honorifique. Les anachorètes ayant poursuivi leurs études de la Lumière jusqu'à atteindre un niveau de compréhension et de maîtrise exceptionnelle peuvent être formellement reconnus par leurs paires et se voir décerner un titre qui se traduirait grossièrement en commun par « Grand Anachorète ». Un Grand Anachorète est considéré comme assez sage et lettré pour recevoir l'enseignement des Naaru en ligne directe et les portes de Karabor lui sont ouvertes. La fonction de Grand Anachorète est purement honorifique et n'accorde aucun pouvoir particulier dans la société draeneï, si ce n'est la reconnaissance formelle par le reste de l'Aldor de la sagesse et de la grandeur d'âme de son porteur.



Un autel dédié aux Naaru dans les hauteurs de Shattrath.

Cette organisation de la société draeneï, guidée par un clergé qui n'en est pas un, fait qu'il n'y a pas de lieu de culte dédié à la Lumière en tant que telle. Le peuple draeneï respecte avant tout l'expérience et la sagesse, en quoi on pourrait faire une comparaison entre la "religion" chez les draeneï et le culte des ancêtres au sein de certaines cultures primitives.

Bien qu'il existe de nombreux types de lieux de culte dédiés à la méditation, aux sermons ou à l'érudition, ils sont invariablement dotés d'un autel de prière et sont le plus souvent situés en extérieur. Dédiés aux Naaru et, dans une moindre mesure, au Prophète, les autels sont des lieux de méditation où un draeneï peut se rendre pour tenter de communier avec la Lumière et d'entrer en contact avec ses habitants. De par leur présence physique au sein de notre société et leur immense sagesse, les Naaru sont l'objet d'une vénération respectueuse en tant que figures protectrices, détenteurs d'une sagesse inégalée. Lorsqu'un draeneï tente de communier avec la Lumière, il tourne généralement ses pensées vers un ou plusieurs Naaru dont il cherche la sagesse, un encouragement voir dans de rares cas, une bénédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelyss

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   Ven 16 Oct - 4:38

Citation :
3 – Origine et message des Naaru




Les Naaru sont des entités d'énergie et de lumière pure. Bien que n'ayant pas de corps physique, il est à noter qu'un Naaru est doté d'un « noyau » de Lumière, de la même façon que les élémentaires que nous connaissons comme ceux de Terre, d'Eau, de Feu, d'Air, d'Arcane ou de Son. D'après les Naaru, ceux-ci existent depuis la création de l'univers, ce qui viendrait appuyer la théorie qui veut que les Naaru soient de puissants élémentaires de Lumière. Là où les élémentaires classiques auraient dû attendre la création de mondes physiques pour prendre forme, les Naaru seraient la manifestation de l'une des forces fondamentales régissant l'univers et existeraient donc depuis la création du cosmos.


Les Naaru, en tant qu’incarnations de la Lumière dans le monde matériel, sont immortels et oeuvrent à travers l'univers pour contrer l'influence du Vide et de ceux qui voudraient détruire les créations de la Lumière qu'ils perçoivent comme leurs enfants, ou du moins comme leurs protégés. Les Naaru portent un amour immense à toute créature vivante, à l'exception de celles qui se détournent volontairement de la Lumière, et feront tout pour aider et conseiller ceux dans le besoin. Il est à noter cependant que bien qu’mmensément puissants et capables de voyager entre les mondes, les Naaru ne sont pas omniprésents et ne peuvent pas venir en aide à tout le monde. Ils agissent donc par priorité, favorisant celles et ceux qui luttent activement contre la Légion Ardente et l'influence du Vide et laissant les peuples moins impliqués vivre leur vie.


Vue d'artiste d'A'dal, le Naaru dirigeant le Sha'tar en Outreterre.

Physiquement, un Naaru n'a pas de corps. Il s'agit d'un noyau de Lumière pure ayant un lien avec son plan d'origine qui alimente l'esprit du Naaru. La forme géométrique associée aux Naaru n'est qu'une manifestation du rayonnement du Naaru qui, du fait de l'entropie du monde matériel, perd son énergie. Ceux qui ont déjà côtoyé un ou plusieurs Naaru auront remarqué une douce mélopée reconnaissable entre mille qui semble émaner de ces êtres. Mon humble théorie, et je m'avance en écrivant ceci, est que notre « âme », ce fragment de Lumière en chacun de nous, établi un lien avec son plan d'origine lorsqu'elle se trouve à proximité d'un Naaru et que ce lien se manifeste par cette mélodie que nous percevons, non pas par l'oreille, mais par l'esprit.



Le cœur d'un Naaru produit assez d'énergie pour le maintenir dans l'univers matériel et lui permettre d'agir mais sa réserve d'énergie n'est pas infinie. Lorsqu'une attaque est suffisamment exotique pour blesser un Naaru, celui-ci ne subit pas de dégâts physiques mais perd de son énergie, ce qui l'éloigne de son état primaire de fanal lumineux et le rapproche du Vide, ce qui, pour toute autre race, se traduirait par la mort. Lorsqu'un Naaru subit suffisamment de dégâts pour vider sa réserve d'énergie, celui-ci bascule dans un état "Sombre". Un Naaru sombre n'est pas dans un état d'équilibre et va donc chercher à le retrouver. Pour ce faire, le Naaru va mécaniquement, presque instinctivement, chercher à consommer de la Lumière, la source la plus accessible dans le monde matériel étant malheureusement de consommer les âmes de mortels. Notez qu'il est également possible de faire tomber un Naaru dans cet état en siphonnant son énergie comme l'ont prouvé les événements au Puit de Soleil.



Un Naaru privé de sa Lumière est un être torturé et en souffrance, animé par la seule pensée d'assouvir sa faim dévorante de Lumière. Lorsqu'il a consommé une quantité suffisante de Lumière pour sortir de l'agonie du manque, il redevient capable de pensée cohérente. Bien que toujours dans un état déchu, il ne souhaitera plus consommer l'essence vitale d'autres créatures vivantes et s'isolera, se cloîtrant loin du monde pour ne pas lui nuire. Il me paraît important de préciser que si ce genre de chute et de comportement chez les Naaru est plutôt bien documenté grâce à ce qu'eux-mêmes nous ont dit et aux précédents des dernières décennies, le cas d'un Naaru perdant sa Lumière est excessivement rare et on en dénombre, en règle générale, moins d'un par millénaire.



Les Naaru sont parfaitement conscients du sort qui les attend en cas de « mort », ce qui les conforte dans leur rôle de mentor. Ils ne prennent part à des combats que lorsque leur présence est absolument vitale pour faire triompher la Lumière, trop conscients des dégâts qu'ils causeraient si ils devaient tomber face à l’ennemi.


Le blason du Sha'tar d'Outreterre et des Naaru en général. Il est inspiré de la forme qu'a la "tête" d'un Naaru.

Cela ne veut pas pour autant dire que les Naaru sont des créatures passives laissant les habitants du Vide et les forces de la Légion agir à leur guise à travers le cosmos. Ne pouvant pas affronter leurs ennemis d’eux-même, les Naaru s’allient avec les mortels affrontant cette même Légion et ce même Vide et leur font bénéficier de leur immense savoir et de leur sagesse, les encourageant et les soutenant de manière ciblée dans leur conflit sans pour autant intervenir de manière trop directe. Les Naaru considèrent en effet que c’est aux races mortelles de faire leurs choix et de prendre leurs décisions, même s’ils agissent de manière subtile pour favoriser l’entraide et la coopération entre elles afin de créer ce qu’ils appellent l’Armée de la Lumière.




Le concept d’Armée de la Lumière est a été présenté au peuple draeneï il y a près de vingt-cinq mille ans, lorsque des réfugiés avaient besoin de points de repères et de l’espoir de vaincre, un jour, l’ennemi implacable qu’étaient devenus leurs anciens frères. Les Naaru nous promirent à l’époque qu’il arriverait le jour où ils unifieraient les forces luttant contre la Légion Ardente au sein d’une vaste Armée de la Lumière qui l’affronterait, la repousserait et finalement, mettrait à un terme à sa croisade destructrice.
Malgré le nom de l’Armée, il me parait important de rappeler au lecteur que la Lumière n’est pas une religion mais la force de vie de l’univers. L’Armée de la Lumière n’est donc pas à prendre au sens littéral d’une armée de paladins et de prêtres chargeant les démons la prière aux lèvres comme pourrait l’être la Main d’Argent mais plutôt comme une vaste armée rassemblant toutes les forces oeuvrant pour l’ordre et la création et, incidemment, contre les objectifs de la Légion. Les membres de l’Armée de la Lumière n’ont pas besoin de savoir qu’elle existe ni de suivre le moindre credo relatif à la Lumière. Un chaman orc a tout autant sa place au sein de l’Armée qu’un grand anachorète draeneï, qu’un ingénieur gnome ou qu’un mage Bien-Né. L’important n’est pas ce que la personne croit, mais la façon dont elle agit.



Plusieurs penseurs et érudits éminents, dont le Prophète Velen, ont avancé l’idée que l’Armée de la Lumière prophétisée prendra naissance sur Azeroth et commence d’ailleurs déjà à prendre forme. La troisième guerre fut la première occurrence d’une alliance de circonstance entre de nombreuses races d’Azeroth pour repousser la Légion Ardente, alliance qui résultat d’ailleurs en la mort d’Archimonde, une victoire majeure pour l’ensemble des ennemis de la Légion à travers l’univers. Le second rassemblement de l’Armée de la Lumière, et peut-être le plus évident, fut le rassemblement de mercenaires, d’aventuriers et de forces armées de nombreuses races, parfois hostiles, sous la bannière du Shattar, en Outreterre. Cette guerre contre la Légion et les Illidaris se termina par une tentative d’invasion d’Azeroth par Kil’jaeden qui se solda elle aussi par un échec cuisant pour la Légion.


   Il ne fallu pas longtemps pour que l’Armée de la Lumière soit mobilisée de nouveau, cette fois pour contrer le péril mort-vivant. La guerre au Norfendre fut particulièrement intéressante pour deux choses. D’une part, l’ampleur prise par la Croisade d’Argent, organisation neutre accueillant des membres de toutes les races dont certaines ne croyant pas spécialement à la Lumière. Il s’agit probablement de l’organisation la plus proche de l’idéal Shattari n’ayant pas été créée sous l’impulsion des Naaru. Le second point, et peut-être le plus intéressant, fut de noter l’alliance, bien que malaisée, entre les vivants et l’Ordre de la Lame d'ébène, composée de chevaliers de la mort et de mort-vivants, preuve s’il en est qu’il est possible d’agir pour la Lumière tout en y étant étranger et que pour se faire, la Foi n’est pas nécessaire alors que l’action défini tout.


   Ces alliances, bien que de circonstance, et les victoires majeures qu’elles ont apportées contre la Légion, poussent de nombreux penseurs à considérer que l’Armée de la Lumière a pris forme ; d’autant plus avec la récente guerre en Draenor qui a vu l’alliance de la Horde et de l’Alliance d’Azeroth, mais aussi de certains clans orcs, du Conseil des Exarques et de l’Ordre arakkoa des Éveillés. Si certains prêchent qu’il s’agit d’un simple instinct de survie qui fait s’allier les peuples face à un péril global, je répondrais que la raison n’importe pas car seul l’action compte. Beaucoup estiment d’ailleurs qu’avec l’escalade continuelle des conflits avec la Légion depuis quelques décennies et le renforcement de cette alliance contre elle en Azeroth, Outreterre et Draenor, la grande guerre opposant la Légion à l’Armée ne devrait plus tarder à éclater.


Dernière édition par Kelyss le Ven 16 Oct - 4:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelyss

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   Ven 16 Oct - 4:38

Citation :
4 - Ombres et Lumière, théories et hypothèses.



On a vu que lorsque la Lumière et le Vide entrent en contact se produit une réaction d’absorption par le Vide de la Lumière qui donne naissance, dans un premier temps, à la matière puis qui, dans un second temps, absorbe la matière.


Les créatures de Vide, de même que celles de Lumière, sont immortelles car dans un cas comme dans l’autre, elles sont dans un état stable et non pas victimes de l’entropie du Vide. Ceci en revanche n’est pas vrai pour la majorité des habitants des royaumes matériels. On pourrait théoriser que le cycle de création et de destruction créé par l’interaction Vide/Lumière ne pourrait pas avoir lieu dans ces plans atemporels et qu’il est la résultante d’une conséquence inattendue de la réaction : le passage du Temps, qui ne pourrait exister ni être quantifié dans un monde en état d’équilibre.




Une autre question intéressante concernant la réaction Vide/Lumière est celle concernant le précipité de la réaction. Toute personne ayant essayé de mélanger de l’eau et un autre liquide vous le dira, le résultat du mélange est un troisième liquide. La question qui se pose maintenant est la suivante : en quoi est transformé le Vide une fois qu’il a absorbé de la Lumière et atteint son point d’équilibre ?


Ma théorie, et qui n’engage que moi, est que l’absorption d’énergie Lumineuse par le Vide transforme celui-ci en un précipité neutre, atemporel et en équilibre qui se situerait entre les deux plans fondamentaux pour en créer troisième en plus du plan temporaire du monde matériel. Ce plan, chaotique, né de la destruction de la Vie, serait le Néant Distordu.

Là où je trouve cette théorie séduisante, c’est qu’elle permet d’expliquer où se rend l’énergie dilapidée par Lumière lors de sa réaction avec le Vide, celle-ci ne pouvant pas se trouver dans l’univers matériel puisque sujet à l’entropie. Elle explique également l’origine du Néant Distordu, pourquoi ce plan est modelé par la volonté des créatures s’y trouvant et la raison pour laquelle, malgré les dangers liés à son utilisation, l’arcane est omnipotente, tirant sa puissance d’un plan mêlant toutes les forces régissant l’univers.

Là où cette théorie pêche en revanche, c’est qu’elle n’explique pas encore la relation entre le Néant et le binome Lumière/Vide au-delà de sa création. Est-il possible que le Néant, par une réaction qui n'a pas encore été observée, s’évapore petit à petit et se divise en Lumière et en Vide, alimentant la réaction ad vitam aeternam ? Ou bien, de manière bien plus pessimiste, doit-on considérer que la Lumière et le Vide ne sont pas alimentés et que l’univers finira entièrement consommé, changé en Néant Distordu ? Je ne me prononcerais pas, même si le sujet mérite d’être étudié.




Si le Néant Distordu est créé par l’annihilation du Vide et de la Lumière, il ne faut pas croire que les habitants de ce royaume, appelés Dae’mons, Man’ari ou Démons selon les cultures, sont hors du cycle de création/destruction de l’univers. Immortels puisqu’habitant un plan en équilibre, les Démons évoluent dans un univers chaotique sans aucune loi si ce n’est la loi du plus fort. L’étude de la société démoniaque mérite a elle seule un traité de démonologie, aussi me contenterais-je de rappeler les grandes lignes du comportement des démons et redirigerais les plus curieux vers mon ouvrage dédié au sujet.


Les Démons sont des créatures nées du chaos, lui-même engendré par la destruction de l’ordre du monde matériel. L’essence d’un démon est créée par l’Arcane et un démon se nourri exclusivement d’elle. Lorsqu’un démon consomme l’énergie vitale d’un mortel, il ne faut pas s’arrêter au simple constat que le démon absorbe la vie de sa victime. En détruisant la vie, un démon accélère l’entropie du Vide, qui par la même occasion va renforcer le Néant et par la même occasion, le démon responsable. Lorsqu’un démon consomme une âme, il ne s’en nourri pas à proprement parler, il la transforme littéralement en puissance arcanique qui servira à maintenir et renforcer son essence.


C’est en suivant ce même principe de transformation d’une âme en arcane que la magie peut être renforcée par l’utilisation d’essences vitales.





Laissons ici les abominations de la magie de sang, nécromantique et des pratiques démoniaques. Je vais à présent et en dernier lieu me pencher sur une race jusqu’à présent laissée de coté par ce traité et qui pourtant joue un certain rôle dans le monde actuel, c’est-à-dire les Titans. Les nains pourront certainement expliquer plus en détail que moi qui sont les Titans. Je me contenterais pour ces travaux de rappeler à mon lecteur que les Titans sont de gigantesques créatures à la peau métallique qui traversent l’univers en modifiant les mondes qu’ils rencontrent pour leur apporter l’Ordre. En tant que force ordonnant les mondes et essayant de lutter contre l’entropie et le Chaos, les Titans sont une puissante force de la Lumière dans l’univers, que cela soit volontaire ou non. De ce que l’on sait, les Titans sont dotés d’une longévité exceptionnelle, voir peut-être infinie. Que cela soit dû à une caractéristique physique particulière, à une connexion avec la Lumière similaire à celle des draeneï ou à une magie avancée est ouvert aux conjectures.

Dans leur recherche de l’Ordre, les Titans sont entrés en conflit avec les démons qui mettaient en péril leurs créations et dont la nature s’opposait naturellement à la leur. Ils chargèrent donc le plus puissant de leurs combattants, le Titan Sargeras, de chasser et d’exterminer les démons. Toujours en accord avec la théorie exposée précédemment qui veut que le Néant Distordu soit créé comme résultante de la destruction du monde matériel, il est impossible de se débarrasser de l’engeance démoniaque tant que le monde matériel existera, puisque de nouveaux démons continueront d'apparaître.
On peut s’avancer et penser que c’est en réalisant la futilité de sa tâche que Sargeras, le parangon de son peuple, a sombré dans la folie en adoptant une tactique à la fois extrême et désespérée. Et si, pour lutter contre l’apparition des démons, Sargeras avait décidé d’en détruire la source ? Impossible pour lui de s’allier aux créatures de la Lumière qui condamneraient de toute façon son projet. Les créatures du Vide auraient probablement accepté mais laisser le Vide consumer le monde matériel aurait créé des quantités astronomiques de démons. La méthode la plus économique de détruire l’univers matériel était donc d’utiliser une armée composée de démons, la chose même qu’il avait juré d’éliminer.

Il est important de préciser que même si j’avance cette théorie, elle est elle-même basée sur une théorie qui reste à démontrer et je ne prétend pas savoir ce qui se passe dans l’esprit d’une créature aussi ancienne et puissante qu’un Titan. Je ne fais qu’avancer une piste de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CULT] Traité de Cosmologie Générale et la place de la Lumière au sein de la société draeneï, par Kelyss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournée générale pour mes 400,000 points
» Traité sur l'écologie souterraine...
» Orléans (D.R.) (Informations et Traités)...
» Traité du Mont Saint Michel
» La chatbox latérale est là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: