Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [CULT] Les Tol'virs, par Lytta Elvengrey de Froidval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lytta Elvengrey

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: [CULT] Les Tol'virs, par Lytta Elvengrey de Froidval   Mer 21 Déc - 23:03

Citation :
LES TOL’VIRS
par Lytta Elvengrey de Froidval


Introduction-

Depuis des milliers d’années le peuple tol’vir resta caché aux yeux d’Azeroth derrière les hautes montagnes d’Uldum. Aujourd’hui plus ou moins ouverte depuis le grand cataclysme cette antique base des Titans a pu nous révéler certains secrets sur l’origine d’Azeroth ainsi que sur les différentes formes de vie qui l’occupent. Ce fut également l’occasion de rencontrer les descendants directs d’une des races les plus anciennes de notre monde, les Tol’virs. Cette race, autrefois utilisée comme des gardiens par l’observateur Ra-den avant que la malédiction de la chair ne les touche eux aussi tentent désormais de reconstruire leur civilisation sérieusement ébranlée depuis la guerre civile qui fit rage entre les trois tribus tol’virs il y a quelques années. C’est dans l’idée d’enrichir nos connaissances et de promouvoir l’histoire et la culture de ce peuple que j’ai eu l’incroyable honneur de vivre avec eux pendant plusieurs mois. Cela fut difficile, les Tol’virs n’accordant pas leur confiance facilement, sans parler de la barrière de la langue, mais je pense avoir rapporté avec moi suffisamment de connaissances sur eux pour tenter de la retranscrire aujourd’hui.

Historique-

L’histoire du peuple tol’vir peut être découpée en trois grands chapitres selon les évènements importants ayant eu lieu dans toute leur histoire. Les Tol’virs furent créés par les titans dans l’une leurs trois grandes bases installées sur Azeroth, Ulduar. Ils furent créés en même temps que les Anubisaths et les Mogus. Lorsque l’observateur Ra, ou Ra-den, le gardien des tempêtes alors un des gardiens des titans, qui avaient comme mission de surveiller les régions du sud d’Azeroth notamment la Pandaria, Ahn’Qiraj et Uldum, décida de quitter Ulduar pour aller installer la Forge des Origines dans les jungles d’Uldum, énormément de Tol’virs l’accompagnèrent afin de l’aider dans sa mission. Lorsque cette forge fut installée, Ra-den assigna les Tol’virs et quelques Anubisaths à sa surveillance avec comme territoire Uldum en récompense de leurs efforts avant qu’il ne parte avec la majeure partie des Anubisaths et un petit groupe de Tol’virs pour établir la forteresse d’Ahn’Qiraj. Suite à cela, les Tol’virs d’Uldum restèrent sans aucun contact avec l’observateur Ra-den et le reste du monde pouvant ainsi développer leur culture en toute tranquillité. C’est alors que la malédiction de la chair les frappa comme toutes les autres créations des Titans, remplaçant ainsi ces êtres de pierre en être de chair dans tout Uldum. Seule une très faible partie des Tol’virs échappèrent à cette malédiction, principalement les patrouilles envoyées garder les frontières d’Uldum contre les incursions des aqiris.

Ces derniers Tol’virs de pierre connurent hélas un funeste destin. En effet, ils ne pouvaient plus entrer en contact avec les Tol’virs de chair de peur de contracter eux aussi la malédiction de la chair. Isolés en dehors d’Uldum c’est plus ou moins au même moment que la guerre des trois empires (-16000 environ) vit la division de l’empire d’Azj’Aqir. Devant la poussée des Trolls, les Aqiris réussirent à réduire en esclavage les derniers Tol’virs de pierre piégés en dehors d’Uldum pour les utiliser comme arme contre les Trolls. Désormais connu sous le nom de Destructeur d’Obsidienne c’est sans doute la présence de ces Tol’virs dans la guerre opposant les Trolls aux Aqiris qui fit qu’Uldum ne fut, heureusement, pas impacté.

Suite à ces évènements, le second chapitre de l’histoire des Tol’virs débuta. Des milliers d’années plus tard, les Tol’virs d’Uldum s’efforçaient de supporter les ravages de la malédiction de la chair en attendant patiemment le retour de l’observateur Ra-den ou de nouvelles instructions. Finalement, ils furent contacté par le chef des Mogus, Lei Shen dit le Roi Tonnerre, qui était parti avec son peuple a l’est accompagner Ra-den dans sa mission d’observation. Pensant revoir l’observateur des Titans les Tol’virs envoyèrent des émissaires auprès de Lei Shen. Celui accueillit alors les diplomates Tol’virs dans son nouvel empire. Le Roi Tonnerre montra alors aux diplomates Tol’virs toute la puissance et les miracles de son empire, principalement basé sur la technologie des Titans. L’incident diplomatique arriva lorsque Lei Chen annonça aux diplomates Tol’virs qu’il avait vaincu et chassé l’observateur Ra-den. Furieux devant une telle révélation, les Tol’virs rompirent les démarches diplomatiques avec les Mogus d’autant plus que le Roi Tonnerre revendiqua sans finesse la Forge des Origines et tout Uldum pour l’intégrer à son empire offrant aux Tol’vir de devenir ses vassaux.

Les diplomates Tol’virs réussirent à revenir à Uldum afin de prévenir leur peuple de leurs découvertes et que la guerre n’était pas loin. Confiant dans ses armées, le Roi Tonnerre marcha alors vers Uldum afin de revendiquer le bastion des Titans, invitant au passage beaucoup de Trolls Zandalaris dans sa campagne qui devait être un succès écrasant. Cependant, les Tol’virs sachant qu’ils ne pourraient faire face aux Mogus et aux Trolls préparèrent un plan audacieux mais aux sacrifices immenses : Utiliser la Forge des Origines contre le Roi Tonnerre et ses armées. A l’intrusion des armées du Roi Tonnerre, les Tol’virs firent mine de se replier vers la Forge des Origines afin d’y piéger les envahisseurs. Cela fonctionna parfaitement et alors qu’un groupe de défenseurs Tol’virs faisaient diversion à l’extérieur des Salles des Origines (le lieu où est installée la Forge des Origines.) les quelques Tol’virs à l’intérieur activèrent la Forge en l’ayant reconfigurée pour détruire toute vie autour de celle-ci. Les armées du Roi Tonnerre furent alors totalement anéanties mais l’utilisation de la Forge des Origines détruisit également la faune et la flore d’Uldum, transformant la jungle luxuriante en un dessert aride. Enfin, avant de mourir le dernier Tol’vir présent devant la Forge l’utilisa une dernière fois afin d’ériger de hautes montagnes autour d’Uldum pour s’assurer que plus personne ne puisse essayer de suivre les pas du Roi Tonnerre.

Le Vir'naal, principal courant d'eau traversant Uldum après l'utilisation de la Forge.

Le dernier grand chapitre de l’histoire des Tol’virs s’ouvrit avec le grand cataclysme causé par le réveil d’aile de mort. Uldum resta caché au reste d’Azeroth pendant une très longue période, les Tol’virs pouvant ainsi s’adapter à leur nouvelles conditions de vie et à surmonter la malédiction de la chair. Il faut cependant noter que la tribu Neferset n’avait jamais vraiment accepté cet état de fait contrairement aux deux autres, les Orsis et les Ramkahen. Ainsi, lors du cataclysme et de l’ouverture des hautes montagnes qui avaient protégé Uldum pendant des années, Aile de mort s’y rendit en s’associant avec le seigneur élémentaire de l’air Al’Akir afin de s’approprier la Forge des Origines pour ses sombres desseins. Il offrit alors aux Tol’virs de le rejoindre en échange de la Forge située dans les Salle des Origines. En contrepartie et avec l’aide d’Al ‘Akir  il promit de libérer les Tol’virs de la malédiction de la chair.

La tribu Neferset, menée par le sombre Pharaon Tekahn, accepta sans hésiter l’offre d’Aile de mort. Menrin cependant, un des conseillers de la tribu Neferset sentit le piège et essaya de convaincre le reste de sa tribu qu’ils seraient pour toujours les esclaves d’Al’Akir et d’Aile de mort s’ils acceptaient sa proposition. Ce fut hélas sans succès devant l’arrogance du Pharaon Tekahn, celui-ci pensant qu’ils pourraient renverser le seigneur élémentaire après que celui-ci aura supprimé la malédiction de la chair. La malédiction fut alors levée sur les Neferset, ceux-ci s’alliant de fait aux forces d’aile de mort. Le même choix fut également proposé aux deux autres tribus Tol’virs. La tribu Orsis refusa catégoriquement de même que les Ramkahens. La première subit hélas le courroux d’Al’Akir et fut presque entièrement anéantie par celui-ci, rasant leur ville sous une puissante tempête de sable.

La tribu Ramkahen parvient cependant à repousser les assauts du seigneur élémentaire avec beaucoup de sacrifices. La guerre civile commença alors entre les deux tribus restantes, la première aidée par les soutiens de l’Alliance et de la Horde, l’autre avec le soutien d’Al’Akir et de ses élémentaires. Les affrontements furent terribles et sanglants avant que le camp d’Aile de Mort fut enfin vaincu avec la chute d’Al’Akir. La tribu Neferset désormais seule et repoussée au fin fond du  désert en ayant perdu son fief et la Cité perdue des Tol’vir finit par déposer leurs armes. La tribu Ramkahen, victorieuse, essaye alors depuis de refermer les blessures de la guerre civile qui déchira leur peuple.

Physiologie-

Illustration d'un guerrier Tol'vir.


Les Tol’virs ressemblent à des hybrides humanoïde-lionine. Le torse supérieur et similaire à celui des humains tandis que la partie inférieure est celle d’un lion. Ils disposent de quatre jambes et de deux bras puissants. Le visage fait lui aussi fortement penser à celui d’un lion, avec des caractéristiques lisses et des canines aiguisées l’arrière du crâne étant régulièrement fourni d’une épaisse crinière. Le corps du Tol’vir est recouvert d’une fourrure très épaisse certaine ayant l’apparence de celle des tigres ou des jaguars, d’autres ressemblant à celles des lions et des panthères. Ils font tous globalement 3 mètres de hauteur et 2.5 de longueur.

Avant la malédiction de la chair, le corps des Tol’virs étaient composés de roches et de pierres précieuses sur certaines zones. Plusieurs d’entre-deux étaient également pourvus d’une grande paire d’ailes en pierre.

Je n’ai pas pu obtenir beaucoup d’informations concernant l’espérance de vie de cette race, le sujet étant visiblement sensible lorsque j’ai essayé d’en discuter avec eux. Cependant, en me basant sur la longévité des plus vieux Tol’virs que j’ai eu la chance de voir, je pourrais dire qu’en règle générale un Tol’vir doit avoir la même espérance de vie qu’un nain.

Les Tol’virs sont omnivores avec une alimentation principalement basée sur des légumes et fruits exotiques, céréale et de la viande essentiellement de crocilisques élevés dans des enclos.
Leur nourriture étant avant tout préparée et conçue pour leur espèce, il est difficile pour les autres races de la digérer en particulier par rapport aux épices qu’ils utilisent en grande quantité. Enfin, la position sociale de l’individu ne semble pas être prise en compte concernant l’alimentation. Certes les hauts dirigeants de la société Tol’vir peuvent avoir un meilleur traitement au niveau de l’alimentation mais globalement tous les membres de cette société mangent convenablement. Exception faite lors de la guerre civile où la population était mise sous restriction, la majeure partie de la nourriture allant aux forces combattantes.

Société et culture-

Autrefois, les Tol’vris étaient chargés de surveiller les structures et les artefacts des Titans avec plusieurs protocoles de combat et d’organisation. Toutes ces procédures sont encore très présentes dans l’organisation de la société Tol’vir, prenant leur rôle de gardien très à cœur. Bien que certaines fassent partie de leurs instincts naturels, d’autres sont enseignées et transmises comme des traditions. Ainsi, le rôle de protecteur, de gardien et de combattants est une idée très présente dans l’esprit collectif des Tol’virs.

Le système de gouvernement des tribus tol’virs est similaire aux monarchies humaines. Un roi règne sur sa tribu avec l’aide d’un conseil restreint représentatif de toutes les couches sociales de la société. La succession se fait comme dans nos monarchies, l’héritier le plus vieux héritant du titre et des possessions du précédent roi.

Il y a eu cependant pendant des milliers d'années un empereur du peuple Tol'vir, celui-ci étant donc au-dessus des monarchies tribales des trois différentes tribus. Je n'ai hélas pas eu beaucoup d'informations sur comment cet empereur obtenait son pouvoir et son titre, celui-ci ayant disparu depuis plusieurs milliers d'années. L'empereur Ninjter est le seul dont j'ai eu connaissance par la tribu Ramkahen. Selon les légendes le couronnement de l'empereur Ninjter fut célébré en grandes pompes par les Tol'virs, et il fut prédit à l'empereur un règne long et prospère. Mais il mourut visiblement très jeune, bien avant que son grand destin ne fut révélé. Ninjter est cependant toujours célébré par la tribu Ramkahen car il réussit à faire disparaitre une lourde famine qui avait apparemment affligé la tribu.

La société tol’vir est donc organisée en classes sociales ayant chacune un rôle à jouer dans son développement. Il est important de noter que les Tol’virs ont un système de citoyenneté similaire à celle des humains, chaque Tol’vir ayant des devoirs et des droits afin d’éviter tout abus d’une classe sur une autre. De plus, ce système de classe sociale plutôt rigide n’est pas perçu comme étant injuste ou dégageant un sentiment de supériorité et de stigmatisation des classes inférieures. Par ailleurs, l’intégration dans une classe sociale ne se fait pas en fonction de celle des parents de l’individu mais bien en fonction des compétences. Les enfants Tol’vris suivent le même système d’apprentissage et c’est en fonction de ce qui se dégage de celui-ci que le Tol’vir une fois adulte rentre dans une classe.

Un tombeau Tol'vir caché dans le désert, construit dans un style visiblement hérité des Titans.

La société Tol’vir est donc séparée en cinq classes sociales :

Les travailleurs : les plus nombreux, ils ont pour rôle de pallier aux besoins de la tribu : nourriture, exploitation minière, bois, élevage, construction etc. Tout ce qu’il faut pour que la tribu puisse se développer et grandir. Leurs vies sont une succession de travaux rébarbatifs. Cependant, ils sont protégés par les lois de la société Tol’vir et sont considérés comme des citoyens avant tout.

Les artisans : Ils sont chargés de transformer les matières premières  de la tribu en armes, poteries, matériaux de construction etc. Ils ont également un rôle d’artiste dans la fabrication de sculpture, bijoux et de peintures.

Les guerriers : L’épine dorsale de la société Tol’vir, ces combattants ont la lourde responsabilité de défendre à la fois la population mais également les antiques installations des Titans qu’ils gardent jalousement. L’entrainement des soldats Tol’virs est difficile et très hiérarchique. Les forces armées sont organisées en légions, chacune regroupant en son sein de quoi s’adapter à toute situation.

Les prêtres : Bien que la religion des Tol’vir reste un sujet de débat, il est pour l’heure impossible de savoir ce que vénère en réalité cette race, les prêtres Tol’vir sont très unis et sont les gardiens de la préservation des traditions et de l’histoire de leur espèce. Ils ont également comme responsabilité les rituels funéraires et l’entretien des nombreux tombeaux d’Uldum. Les Tol’virs momifiant leurs morts vous pouvez en trouver un très grand nombre.

La lignée royale : C’est dans les mains de la lignée royale que se centralise le pouvoir, la justice et l’exécutif de la société Tol’virs. Le roi, dont le titre officiel est Pharaon, a pour devoir de guider son peuple vers un avenir encore meilleur que son prédécesseur et d’être le porteur de la sauvegarde de leurs histoires. Le roi doit également être un exemple pour le reste du peuple. Il doit donc briller de par son exemplarité et ses connaissances sur toutes les classes sociales. Il doit donc être à la fois capable de diriger ses soldats tout comme la construction d’un nouveau tombeau.

Le peuple Tol’vir était séparé en trois grandes tribus : Les Ramkahen, Les Neferset et les Orsis. Depuis la guerre civile, la tribu Orsis fut totalement anéantie et les rares survivants ont trouvé refuge auprès des Ramkahen. Les Ramkahen d’ailleurs sont désormais les plus nombreux, ayant vaincu les Neferset. Le peuple tol’vir est donc désormais uni sous le règne du Roi Phaoris de la tribu Ramkahen. Celui-ci cependant accordant un pardon général aux survivants Neferset suite à la guerre civile mais seulement après avoir procédé aux procès des derniers principaux responsables de cette tribu où ils furent tous condamnés à mort pour leurs crimes. La société Tol’vir essaye désormais de refermer les blessures de cette guerre entre Ramkahen et survivants Neferset. Cette reconstruction sera cependant longue et difficile car j’ai lors de mon séjour clairement pu observer une certaine tension entre les différents membres des deux tribus.

Mentalité-

La mentalité des Tol’virs est très différente d’une tribu a une autre. Les Ramkahen sont courageux, fiers et plutôt xénophiles tandis que les Nefersets sont dédaigneux, froids et xénophobes. Je dois avouer que si je n’étais pas accompagnée de trois gardes Ramkahen lors de mes rares rencontres avec des Neferset, j’aurais sans doute eu la tête tranchée. Il y a cependant quelques similitudes entre les Tol’virs, ils font très difficilement confiance aux autres et leur respect est lui aussi difficile à obtenir.

Ils sont cependant, pour les Ramkahen en tout cas, capables d’une certaine curiosité envers les autres races qui ont su prouver qu’ils étaient des êtres dignes d’intérêt. Une fois cette première barrière brisée ils vont alors vous observer avec un intérêt certain, observant comment vous agissez et vous comportez. S’ils trouvent alors que vous êtes une personne « digne de confiance » vous pourrez être amenés à partager beaucoup de choses avec eux. Il y a également un fait très important dans leur culture, c’est le sentiment d’être des gardiens de quelqu’un ou de quelque chose. Devant ce constat je peux vous assurer que les trois soldats Ramkahen qui avaient comme devoir de me protéger lors de mon séjour auraient donné leurs vies si j’avais été menacée de mort, et je dois reconnaitre ne m’être jamais sentie plus en sécurité qu’en leurs présences.

Les prêtes sont toutefois plus sceptiques et hostiles aux autres races que le reste de la population, jugeant que leurs présences seraient néfastes à leur culture. Il est d’ailleurs difficile de leur donner tort en voyant les nombreux tombeaux qui furent pillés par d’autres races opportunistes lors de la guerre civile.

Architecture-

Il ne fait aucun doute que le style des Tol’virs dans la façon de construire leurs bâtiments est directement associé à l’ancienne présence des Titans et de l’observateur Ra-den. Avec cette influence titanique certaine vient s’ajouter un style propre aux Tol’virs. En effet, avec le climat désertique et aride d’Uldum, les villes et communautés des Tol’virs sont construites en forme de cercle ou de cube. Cet agencement qui peut sembler étrange au début est en fait purement pragmatique et très efficace pour atténuer la chaleur du soleil et bloquer les tempêtes de sables impitoyables qui sont très fréquentes.

Une habitation typique d'une famille Tol'vir.

Les agglomérations Tol’virs fonctionnent donc par plusieurs cercles qui suivent plus ou moins la structure de la société. Plus on arrive au centre de l’agglomération plus on retrouve les quartiers des classes sociales importantes.

Le premier cercle est celui des soldats, ceux-ci montant la garde et surveillant les alentours.
Vient ensuite le cercle des travailleurs où l’on trouve énormément d’entrepôts et de stockage de nourriture et d’eau. Nous avons ensuite le cercle des artisans, généralement de grand marcher à ciel ouvert. Puis enfin, le cercle inférieur avec les pyramides des prêtres et de la lignée royale.

L’autre aspect de l’architecture qui m’a frappé lors de mon séjour est comment l’utilisation de l’eau est organisée et très importante. Dans un milieu désertique c’est effectivement une question de survie que d’avoir accès à l’eau. Les Tol’virs ont alors imaginé tout un système d’irrigation pour les cultures autour des rives du Vir’naal (l’unique source d’eau qui traverse Uldum pour se jeter dans la mer) mais également avec son impressionnant barrage qui permet de juguler la montée des eaux en fonction des besoins des cultures et de la population.

Enfin, il y a évidemment les nombreux tombeaux implantés un peu partout dans Uldum qui donne à cette région un sentiment de mystère, ces énormes statues représentant les Tol’virs avant la malédiction de la chair qui vous toise de leurs centaines de mètres de haut. Les bâtiments sont comme de l’intérieur et de l’extérieur décorés avec gout et exotisme, les couleurs dominantes étant le blanc, l’or, l’argent et le jaune (la couleur des pierres).

Notes-

• Les Mogus rallièrent facilement les trolls Zandalaries pour l'invasion d'Uldum grâce à une ancienne alliance.
• Uldum avant d’être un désert était une jungle luxuriante similaire au cratère d’Un’Goro.
• Lors de l'activation de la Forge des Origines, la population civile et une partie de l'armée tol'vir furent envoyé loin de celle-ci afin de ne pas être touché par ses effets.
• Les membres importants de la société tol’vir portent régulièrement des magnifiques masques d’animaux afin d’affirmer son statut.
• La religion des Tor’virs reste sujet aux débats. Certains disent qu’ils ont comme religion la Lumière, d’autres qu’ils sont encore tournés vers les Titans.
• Bien que nous sachions qu’elles existent, l’emplacement des Salles des Origines reste un secret jalousement gardé par les Tol’virs. Ceux qui s’en approchent sont tués sans sommation par ses nouveaux gardiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[CULT] Les Tol'virs, par Lytta Elvengrey de Froidval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» downfall of a cult californian winery
» Liste Adeptus Mechanicus Skitarii + Cult Mechanicus et plus si affinité
» Culte Genestealer
» [HRP] Forum RP du serveur Culte de la Rive noire pour vous !
» On manque cruellement d'ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: