Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [BIO] La Flore de Draenor, par Elohë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elohë

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 14/02/2015

MessageSujet: [BIO] La Flore de Draenor, par Elohë   Dim 19 Avr - 19:45

Citation :

La Flore en Draenor


Au cours de mon séjour en Draenor, j’ai pu découvrir de nouvelles plantes, jusque là inconnues.

Il sera intéressant de vérifier les données que l’on m’a fournies concernant les lieux où l’on peut les trouver. La situation étant instable et dangereuse, il a été impossible pour moi de visiter les différentes régions afin de vérifier ce que m’a appris ma collaboratrice de fortune.

J’ai jugé utile de chercher un moyen de préserver leur aspect. Ainsi je joindrais à chaque description, un échantillon préservé par un traitement personnel que m’avais appris ma tante, bien plus conservateur que le séchage simple que nous connaissons tous.
Il est évident que je serais amenée à voyager sur place et parcourir les différentes régions, une fois que la situation le permettra. Ce voyage approfondira sans doute ce travail et éliminera les erreurs qui se sont sans doute glissées dans cet exposé.

Dans un premier temps, je me contenterais donc de lister les plantes que j’ai pu rencontrer (et ramener pour certaines) en Draenor, ainsi que de faire une première esquisse de leur usage.
Je me base, pour ces données, sur une collaboration avec un alchimiste rencontré en Draenor. En échange de mon aide au quotidien, cette dernière m’a confié ce qu’elle avait pu réunir depuis son arrivée. J’ai pu durant ces deux mois, élaborer quelques préparations mais beaucoup de données demanderont encore un travail acharné de ma part pour affiner les résultats.

J’aborderais ensuite quelques points qu’il me semble utile de souligner et les premiers résultats de ma réflexion après mon retour.
 
 

Givrelette.







Cette plante, comme vous le voyez doit son nom à son aspect. En effet, chaque feuille semble couverte d’une fine couche de givre.

Localisation 

On la trouve principalement dans la vallée d’Ombrelune. Selon mes sources, il semblerait qu’on la trouve aussi dans la région de Crête de Givrefeu.

Propriétés :

-          Il semblerait qu’il soit possible, sous réserve de la mélanger à des protéines animales de la région de perturber l’apparence du buveur ?... Je suis sceptique. 
Ceci sera sans doute un point à vérifier lors de mon prochain passage dans la région afin de confirmer ou infirmer cette supposition. Cela dit, dans la situation actuelle de Draenor, il me semblait peu opportun de vérifier la chose.
-          On la trouve aussi dans certaines préparations visant à renforcer les défenses de son buveur.
-          Certains alchimistes l’utilisent seule afin de créer ce qu’ils appellent *catalyseur alchimique* afin de le  mélanger plus tard à d’autres préparations.
 
 

Igniscente.







Cette plante fait penser à une ronce. Chaque feuille ou pétale est ornée d'épines. Ces dernières sont une véritable torture pour les mains des herboristes lors de sa cueillette.

Localisation : Plante que l’on trouverait dans la région de Crête de Givrefeu. Je n’ai pu qu’acheter quelques spécimens rares.

Propriétés : Elle semble avoir des propriétés corrosives douces. Ainsi, les alchimistes l’utilisent peu dans leur préparation. Ils la laissent aux tanneurs qui ont trouvé une grande utilité à cette plante afin de traiter le cuir et le rendre plus résistant tout en gardant une excellente souplesse pour les armures.
 

Bourrache.







Plante reconnaissable aisément par sa couleur, d’un bleu irisé, et de sa structure à base de cinq pétales.

Localisation : Je n’ai pas pu déterminer si certains lieux (roche, prairies, bordure d’eau) étaient plus favorables à son développement.
Par contre, cette plante se rencontre, uniquement dans la vallée d’Ombrelune.

Propriétés :
-          Est associée à une autre plante dans le but d’augmenter la souplesse musculaire et ligamentaire du buveur. Les potions préparées avec cette plante sont souvent ingérées avant un exercice demandant une agilité extrême.
-          Peut être associée à l’Orchidée de Talador afin de stimuler le cerveau du buveur et augmenter ses capacités. Très utilisé par les Mages.
-          Préparé seule : Plongerait le buveur dans un état de concentration intense. 
 

Dionée du Gorgrond.







Cette plante a un aspect peu attirant, ressemblant à une bouche ornée de quelques piques. Elle reste malgré tout inoffensive.

Localisation : Comme son nom  l’indique, cette plante est récoltable dans la région de Gorgond en Draenor. La région étant assez rocheuse, cela peut expliquer sa couleur brune et son aspect.

Propriétés :
-          Préparée sans additif, il semblerait qu’elle permette d’augmenter la quantité de mana du buveur. Ces propos sont répétés tels que, dans la mesure, où je suis une novice dans le domaine de la Magie.
-          Certains l’associent au Sagittaire du Nagrand afin de créer une potion que l’on retrouve souvent dans les corps d’armée de Draenor. En effet, elle semble accroitre la puissance musculaire, et donc la force pendant un temps limité.
Il m’est difficile actuellement de déterminer quel est son effet réel tant les deux propriétés semblent sans rapport. Cela dit, si l’on se base sur le point suivant, elle pourrait n’être qu’une sorte de catalyseur dans le second usage.
 

Sagittaire de Nagrand.








Cette plante, de couleur bleue pâle presque blanche, elle aussi, se différencie par sa forme allongée, faisant penser à un bouton de lys encore fermé.

Localisation : Là encore, le nom est évocateur, puisqu’on trouve cette plante en Nagrand, région très herborée  de Draenor.

Propriétés :
-          Utilisée seule, la Sagittaire augmente la force du sujet sur un temps très court.
-          Associée à de la Dionée, on augmente son efficacité sur la durée.
-          On peut l’associer à de l’Orchidée de Talador, ce qui aura pour résultat de jouer sur l’endurance du buveur pendant un temps plus long. Cette préparation sera utile avant tout exercice qui demandera un effort soutenu sur la durée.
 

Orchidée de Talador.








Plante très fragile et gracile de la famille des Orchidées. 
La couleur est là encore bleue, mais d’un bleu assez pâle.

Localisation : Plante que l’on trouve exclusivement dans la région de Talador. On la rencontre souvent dans des zones arborées semblerait-il.

Propriétés :
-          Cette dernière est utilisée pour différentes potions qui serviront à développer l’intelligence du buveur. Il faut comprendre par là, une stimulation cérébrale pendant un temps donné.
-          Cette action sera courte si l’Orchidée est le seul ingrédient, mais on peut rallonger la durée d’action en l’associant à de la Dionée.
 

Autres :






Il m’a été permis de voir d’autres plantes assez surprenantes lors de mes petites expéditions. Ces plantes, sans aucun intérêt pour l’alchimie, méritent néanmoins d’être citées dans cet écrit.

Orchidées Lumineuses : Orchidée de petite taille. Elle ne semble présenter aucun intérêt pour l’alchimie pour le moment. La cueillette semble néanmoins très difficile. La plante est bien trop délicate et fragile pour obtenir un spécimen exploitable.

Fleurs rebelles. Un nom donné à une plante qui semble se défendre. Cette plante a pour particularité d’attirer l’œil par sa blancheur immaculée, mais se présente comme une plante carnivore vorace dès qu’on l’approche. Il est donc difficile d’en cueillir sans égratignures ou sans finir par jeter le-dit échantillon au loin.

Lys des Ténèbres : Un magnifique Lys qui semble irradier tant il est imprégné de magie. Cette plante pousse au bord de l’eau. Il m’a été permis de la toucher un jour et... Croyez moi ou pas... J’ai pu marcher sur l’eau sans m’enfoncer dans l’étang. Mystère que je n’ai pas pu explorer, tant la faune était dense dans cette région mais qui m’intrigue encore à ce jour.

Évidemment, je pense qu’il doit rester quelques belles découvertes à faire, mais il faudra pour cela une expédition plus organisée et plus armée que ma simple personne.

Cela dit, il m’a été permis d’entendre de parler d’une plante extrêmement rare, le Lotus Caméléon. Peu de choses circulent à son sujet, mais au vu du nom... Peut être suis-je passée à coté d’un tel spécimen sans même le voir. Après... Ce n’est sans doute qu’une plante mythique aux propriétés merveilleuses dont le but est de faire rêver la botaniste que je suis !


Points à explorer


Point de vu botaniste





Il est troublant de voir à quel point chaque région semble spécifique à chaque échantillon.

Plusieurs hypothèses pourront sans doute faire l’objet d’une nouvelle étude afin de comprendre cet aspect.

-          Est-ce lié à des climats spécifiques à chaque région ? Auquel cas, une étude sur les différentes saisons, le taux d’humidité moyen de l’air ambiant, ainsi que la pluviosité de chaque région me semble de rigueur.
-          Est-ce lié à un composant indispensable contenu dans le sol ? Il serait sans doute nécessaire de rapporter un peu de chaque sol afin de l’étudier et de déterminer quel serait l’élément différenciant chaque sol. Cette hypothèse aurait un avantage indéniable puisque nous pourrions envisager de faire pousser certaines plantes dans un milieu adapté.
-          Un autre point me semble intéressant à creuser, dans la mesure où nous connaissons deux Nagrand maintenant. Il pourrait être opportun de comparer les composants d’un échantillon de sol issu des deux régions afin de voir si une piste n’apparaitrait pas dans cette étude.

Cela dit, il faudra attendre que la situation se stabilise. Les recherches semblent périlleuses et difficiles à envisager dans l’état actuel des choses.
 

Point de vue alchimiste





Ma collaboratrice m’a affirmé que ces potions avaient un effet beaucoup plus intéressant que les potions que nous connaissons actuellement. 

J’ai donc pour objectif de mener une étude comparative sur ce point.

Nous comparerons donc l’effet réel de chaque potion afin de déterminer sur le bénéfice est réel et quantifiable.

-          Sans potion ou quoique ce soit qui puisse interférer la mesure.
-          Après avoir bu une potion que nous connaissons dans notre monde actuel.
-          Après avoir bu une potion faite à l’aide des échantillons ramenés de Draenor.
-          Après avoir bu une potion à laquelle nous ajouterons un *catalyseur alchimique*

Ces premières mesures nous donneront sans doute un aperçu des réels bénéfices ou non de ces nouvelles découvertes en alchimie. Mais il est clairement entendu qu’il faudra l’étendre à toutes les potions que je cite plus haut.

Voilà une première approche du travail que j’ai pu effectuer ces derniers mois. Tant de choses restent encore à élucider… Je prends pour exemple un dernier point de taille. Aucune plante recensée par mes soins ne semble utilisée dans le cadre des soins et du soulagement de la douleur. Les habitants de Draenor ont pour coutume d’utiliser des protéines animales.
De quoi occuper des soirées de réflexions chez les alchimistes de nos contrées, sans doute.



Elohë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[BIO] La Flore de Draenor, par Elohë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Draenor] Qu'en est-il de la Flore Eternelle ?
» Baptême de Flore de Lendelin [Terminé]
» Talents pour le niveau 100 et avantages de Draenor
» Warlords of Draenor
» Warlords of Draenor, vos impressions !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: