Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [BIO] Fiche : Lutin de Pandarie, par Celyan Belqueria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 24/10/2013
Localisation : Pandarie

MessageSujet: [BIO] Fiche : Lutin de Pandarie, par Celyan Belqueria   Dim 8 Mar - 13:39

Citation :


Fiche descriptive

Lutin de Pandarie

Citation :
Croquis de lutins de Pandarie. A gauche : lutins des forêts. En haut à droite : portrait du chef de tribu Rikkitun. En bas à droite : lutin des montagnes.


° Caractéristiques morphologiques (1)
Les lutins de Pandarie sont de petits humanoïdes végétaux. Ils possèdent un buste, une tête et quatre membres et sont bipèdes. Les deux caractéristiques communes à tous les individus sont : une constitution corporelle végétale (ni chair, ni sang, ni os, mais du bois et de la sève) et une luminescence au niveau des orbites. Tout comme chez les tréants, l'écorce composant leur corps est souple, permettant mouvements et déplacements. La taille varie énormément entre les individus, y compris au sein d'une même tribu, faisant penser à la croissance des arbres qui continuent de grandir indéfiniment au fil des années.

Leur apparence est le reflet de leur environnement, aussi celle-ci varie en fonction des régions, tantôt rocheuse et sèche, tantôt feuillue et fleurie. La catégorie la plus répandue est celle des lutins des forêts, qui sont parés de lianes arborescentes ressemblant à du lierre grimpant aux feuilles persistantes et fleurs aux multiples couleurs. Le corps des lutins des montagnes quant à lui est recouvert d'aiguilles longues et fines. Étant donné qu'ils sont une représentation de l'environnement dans lequel ils vivent, des cas de lutins touchés par les sha, ont été rapportés au moment de la redécouverte de la Pandarie.

En plus de leur physique végétal naturel, les lutins de Pandarie portent généralement des parures de cosses, d'écorces ou de feuilles qu'ils modèlent en plastron et autres spallières.


° Localisation et habitat
Créatures endémiques de Pandarie, les lutins se retrouvent sur tout le continent. Il est possible de les classer selon leur environnement -et donc leur apparence- en quatre catégories ayant évolué chacune avec ses caractéristiques propres :
- lutins des forêts, simplement nommés "lutins" par les Pandarens, qui constituent l'espèce originelle la plus commune. Très répandus, on en trouve dans les régions boisées et les plaines herbeuses. Ils ont été aperçus dans la Forêt de Jade, la Vallée des Quatre Vents, les steppes de Tanglong ou encore les terres de l'Angoisse. Un groupe de lutin vivant au sein du Val de l'Éternel Printemps a été chassé et exterminé par les mogu.
- lutins des montagnes, aussi nommés lutins épineux. On les trouve dans les Plaines de l'automne, des hauts-plateaux secs et froids de Kun-Lai ainsi que dans les Marais de l'Ambre des Steppes de Tanglong.
- lutins des eaux, vivant près des Chutes de la Sérénité au nord de la Forêt de Jade.
- lutins des neiges, vivant dans la Caverne du Vent hurlant, au cœur des monts rocheux enneigés de Kun-Lai, dans des conditions extrêmes. Ils semblent s'être adaptés aux températures négatives.

Citation :
Carte de Pandarie et localisations de tribus de lutins.
Légende : 1/Île du Temps figé ; 2/Île de Front-du-vent ; 3/Forêt de Jade (Bois des Perdus, Monastère de Tian, Pierreverte) ; 4/Chutes de la Sérénité ; 5/Plaines de l'automne,Creux des Farceurs ; 6/Caverne du Vent hurlant ; 7/Dao Shan'ze ; 8/Rikkiléa ; 9/Grenier impérial ; 10/Marais d'Ambre.

Les lutins de Pandarie vivent généralement parmi la nature, mais possèdent bien souvent un lieu de repli correspondant à une cachette, qui peut être un arbre creux ou une caverne abritée, dans laquelle ils peuvent entasser leurs  « trésors ». Le lieu de repli constitue l'habitat de toute la tribu et il est donc vaillamment défendu contre tout intrus. Ils ne s'approchent que rarement des villes et villages, préférant rester dans leur environnement protégé où ils peuvent se cacher. Leur présence aux abords d'endroits habités est d'ailleurs un signe pour les Pandarens que quelque chose d'anormal se passe dans les zones sauvages alentours, les obligeant à s'aventurer à découvert.


° Moyens de défense
Leur apparence leur permet de se cacher aisément dans les espaces sauvages, c'est pourquoi il est rare de les apercevoir, ce qui constitue leur premier moyen de défense, ayant tendance à fuir et disparaitre dans la nature quand ils sont en danger. Les lutins de Pandarie ne disposent ni de griffes, ni de crocs, c'est pourquoi ils ont généralement recourt au jet d'objets en tout genre pour attaquer/riposter (cailloux, branches, tout ce qui peut leur tomber sous la main). La seule exception sont les lutins épineux qui sont capables de projeter les aiguilles de leur corps sur leurs ennemis. Ces aiguilles détiennent par ailleurs des propriétés curatives bien connues des Pandarens qui les utilisent pour purger certains poisons.


° Communication
Les lutins de Pandarie possèdent un langage, qu'il est presque impossible de retranscrire pour un être de chair car les sons articulés correspondent aux frottements, entrechoquements, craquements et sifflements produits par les morceaux de bois composant les lutins au niveau du visage, de la gorge et de la bouche. Ils communiquent entre eux de cette façon.

Les plus âgés d'entre eux semblent comprendre et parler des bribes de langage pandaren au fur et à mesure de leur vie. Cependant une autre façon de communiquer avec les lutins est de communier avec eux. La compréhension de la nature et le profond lien qu'entretiennent les druides avec celle-ci leur permettent en effet de se positionner en harmonie, en phase avec ces êtres végétaux, à condition bien sûr d'être en contact rapproché avec eux et que ceux-ci acceptent un tel échange. Ce mode de communication par pensées et ressentis transmet entre les deux interlocuteurs des images, des impressions et sensations, et non pas des paroles.


° Capacités magiques
Les lutins de Pandarie font appel au quotidien à une magie naturelle. Ces petits être végétaux utilisent en effet une magie apparentée à un druidisme primitif inné, qui découle sans aucun doute de leur lien étroit avec l'environnement. La majorité d'entre eux est ainsi capable de récupérer des forces et de la vitalité en puissant par magie dans les énergies environnantes, mais également de recourir à des sorts archaïques canalisant la colère de la nature contre des ennemis. Mais généralement leurs capacités ont pour but de revivifier et fortifier les plantes alentours. Il est ainsi possible de voir un lutin s'entourer d'une aura magique, puis marcher non-nonchalamment tandis que les fleurs croissent et éclosent derrière ses pas. D'autres lutins combinent des sortilèges à plusieurs pour soulever des cosses faisant bien plus de dix fois leur poids, afin de les transporter à des endroits plus adéquats pour le futur arbre.

De manière générale, il est important de noter que la culture magique des lutins de Pandarie est collective, qu'elle leur ait été octroyée immédiatement à leur naissance au monde, ou qu'elle soit apprise et acquise, les lutins en font un usage communautaire lors de rituels qui canalisent l'ensemble des pouvoirs et volontés de la tribu. Cela renforce considérablement leurs capacités druidiques en vue de sorts de protection pour un arbre, ou de revivification des plantes environnantes. L'un des rituels consiste à insuffler l'énergie collective de la tribu à un arbre proche, via son « cœuracine » (2) pour le purger de toute corruption.

Plus improbable, les lutins des eaux ont développé des magies d'hydromancie. Une fois encore, même s'il s'agit de magie usant de l'élément aquatique, qu'ils manipulent en sphère d'eau par ailleurs d'une grande beauté, l'objectif reste l'entretien de la vie végétale alentours, notamment d'abreuver les parcelles de territoire éloignées des rivières.


° Comportements et coutumes
Les lutins de Pandarie ont un mode de vie simple. Animés d'une joie de vivre infinie, ils célèbrent au quotidien l'existence elle-même au travers du jour et de la nuit, de l'eau et du soleil, de la terre et du vent. Il est agréable de les voir virevolter et leurs jeux peuvent durer toute la journée. Ils peuvent s'amuser d'un rien, par exemple en s'installant sur une branche souple et fine à la cime d'un arbre tandis que le vent souffle, les agite et les chahute. Ils peuvent aussi s'amuser naïvement à se lancer des pierres précieuses ou des fruits indifféremment, comme un jeu de balle, ne se souciant pas de la valeur de ce qu'ils ont entre les mains. Tout ce qui leur est inconnu les intrigue et les fascine, il leur arrive donc de recopier et imiter les faits et gestes d'un nouvel arrivant ou d'un intrus.

Vivant en plein air, ils consacrent une grande partie de leur journée à demeurer au soleil, comme une plante normale, profitant de sa chaleur. Le temps pluvieux ne les départit pas de leur tempérament joyeux et ils s'occupent sous la pluie autant que sous une belle journée. Ils ont également pour habitude de prendre soin de toutes les herbes, arbustes et fleurs environnantes, voire même de danser avec elles. En jouant régulièrement avec les phalènes et les fleurs, ils se retrouvent porteurs de pollens à leur insu, qu'ils doivent disséminer sans véritablement s'en rendre compte. Ils peuvent cependant avoir un rôle plus actif dans la propagation des graines, comme c'est le cas pour la tribu Rikkitun dans les terres de l'Angoisse (3). Ces derniers s'intéressent à la protection et conservation des « graines-mère », provenant des arbres kypari proches, qu'ils placent soit aux creux de vieilles souches pour les protéger des intempéries, en attendant de les placer au bon lieu, au bon moment, soit sur des sortes d'autels de leur fabrication.

Les lutins ont un sens du beau très développé, et ils apprécient par exemple les endroits colorés. Ils affectionnent tout particulièrement les objets brillants. Parmi ces objets, on trouve par exemple à Rikkiléa une gigantesque perle de mollusque, une « scintigraine », conservée sur un autel dédié, par la tribu Rikkitun. A cause de ce goût pour des choses aux formes singulières, aux couleurs irisées ou étincelantes, les lutins de Pandarie ont une nette tendance à s'accaparer tout objet laissé à leur portée. Ainsi les lutins de la Forêt de Jade récupèrent fréquemment des fragments de jade dans le quartier des maçons de Pierre-Verte, les lutins du Monastère de Tian s'approprient les agrumes, les lutins du Sommet de Kun-Lai ramassent tout ce qui peut être laissé à l'abandon dans les caisses et sacs des voyageurs imprudents, les lutins de la Vallée des Quatre Vents sont intéressés par les récoltes et outils des paysans etc... Il n'y a là aucune pensée mauvaise, et puisqu'ils n'ont aucune notion de Bien et de Mal, les lutins ne comprennent sans doute pas qu'ils volent les possessions d'autrui, ce qui n'empêche pas la majorité des Pandarens de les considérer comme une nuisance jouant des mauvais tours volontairement.


° Communauté
Les lutins de Pandarie sont dotés d'un instinct grégaire et vivent donc en petites colonies, jamais isolés, se protégeant les uns les autres. Les lutins d'un groupe partagent le même lieu de repli et déposent collectivement leurs objets trouvés.

Bien que certains groupes évoluent ensemble de façon égale, il existe des groupes de lutins organisés en tribu comportant une hiérarchie représentée par un chef. Le chef de tribu est plus grand que tous les autres lutins, et si l'on se réfère à la croissance illimitée similaire à celle des arbres, il est donc sans doute aussi le plus âgé d'entre eux, donc celui ayant le plus de connaissances. On trouve ce système hiérarchique parmi la tribu Rikkitun des terres de l'Angoisse, la tribu Sombrebois de Dao Shan'ze, la tribu de l'Île Front-du-Vent et une tribu de lutins épineux des steppes de Tanglong.

En outre, très rarement il est possible qu'une tribu accueille un lutin "oracle". Les fonctions de ce lutin ne sont pas exactement connues, mais ce petit élu a une fonction plus importante dans l'accomplissement des rituels magiques communautaires, ainsi que de l'implication et communion avec la nature. Il aide possiblement le chef de la tribu dans les interactions inter-espèces.


° Interactions avec d'autres espèces
Faisant partie intégrante de leur écosystème, les lutins de Pandarie sont en contacts fréquents avec d'autres espèces animales et végétales. On sait qu'ils s'occupent énormément des plantes qui se trouvent sur leurs terres, aidant à les maintenir en bonne santé, les protégeant et permettant parfois la dissémination des graines, comme c'est le cas pour les lutins de la tribu Rikkitun.

Par ailleurs, il existe deux endroits de Pandarie où il est possible de noter la présence de tréants et de fées fléchetteuses : le nord de la Forêt de Jade et Rikkiléa où elles semblent vivre aux côtés des lutins. Ces créatures habitent dans les forêts saines et recluses, comme dans les territoires elfiques de Kalimdor, et on dit qu'elles ont un lien prononcé avec le Rêve d’Émeraude, ce qui met en exergue le lien qu'entretiennent les lutins de Pandarie avec la nature et les créatures pacifiques proches de cette nature.

En ce qui concerne les prédateurs, il existe deux agresseurs connus qui sont les parasites d'ambre, de gros vers élémentaires sillonnant les sols à la recherche de résine kypari et d'ambre, ainsi que les rodeurs des brumes, des créatures vaporeuses provenant des zones marécageuses.

Globalement les lutins ne semblent pas avoir d'ennemis séculaires, mais ils défendent leur territoire et leur lieu de repli contre tout intrus avec hargne s'ils se sentent en danger. En outre, quiconque est une menace destructive pour leur environnement est considéré comme un ennemi, comme les mogu qui les chassèrent du Bois des Perdus.

Autre élément important, les lutins de Pandarie sont capables de relations diplomatiques, dans le but de créer des alliances de circonstances avec d'autres races. Par exemple les lutins Sombrebois, sur l'île de Dao Shan'ze, sont tombés sous les ordres des mogu et combattent à leurs côtés. Les lutins Rikkitun, vivant sur les terres de l'Angoisse ont passé un accord millénaire de non-agression avec les mantides de ces territoires.





----------------------------------------------------------------------------------------------

Notes :

(1) Cette fiche s'appuie humblement sur le modèle proposé par le professeur Raedric Stornfeld dans son Tableau Classificatoire de Stornfeld. L'auteure n'étant pas zoologue, les informations données par la présente fiche peuvent être incomplètes voire manquantes et ne reflètent pas la rigueur scientifique nécessaire à l'élaboration d'une fiche biologique détaillée.
(2) Les mots employés ne sont pas une traduction exacte, mais sont choisis pour représenter au mieux les idées imagées partagées par les lutins dans le cadre de communion spirituelle.
(3) Pour plus d'explications sur le rôle des lutins de Pandarie sur la propagation et la survie des arbres kypari, voir le rapport du druide Khalal Analyse sur la relation entre la société mantide et les kypari.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nenuphar.tripoy.com/
 
[BIO] Fiche : Lutin de Pandarie, par Celyan Belqueria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un amour elfique, par Celyan Belqueria
» Costume de lutin !
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: