Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 Compte-rendu du quatrième Symposium du Salon

Aller en bas 
AuteurMessage
Kelyss

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Compte-rendu du quatrième Symposium du Salon   Lun 9 Nov - 19:15

Citation :
Quatrième symposium du Salon
Informations générales

Date: 05/09/35 (21h00)
Lieu: Dalaran: Échoppe des héros.
Organisateur: Pair Arcturus Aurélian
Participants: Ordonnateur Lienasem Mirelame, Hôtes Celyan Belqueria, Khalal et Kolben Fracassor, Pairs Arcturus Aurélian, Ambrecroc et Kelyss, Invités Naomi Wolf, Démiora, Veldrin, Aïsta, Erwing Eronius, Sand' Burling et Arthus Aurélian.
Restauration: Échoppe des héros.
Thème: "Pouvons-nous coexister pacifiquement avec la Horde ?"
Greffier: Paire Kelyss

Le débat

Le débat fut ouvert par Acturus Aurélian, organisateur du symposium qui commença par une remise en situation, rappelant l'histoire tantôt conflictuelle, tantôt pacifique entre la Horde et l'Alliance, suite à quoi il posa une question simple : la coexistence pacifique est-elle possible ?


La première intervention du débat fut celle de Démiora, représentante du Pax Legatus, une organisation pro-paix. Elle rappela que l'Alliance et la Horde s'étaient toujours unis pour faire face à des ennemis communs suite à quoi elle digressa sur l'ancien chef de guerre de la Horde, Garrosh Hurlenfer, rappelant au passage que même à l'époque il était très décrié au sein même de cette faction. Elle nota ensuite que le nouveau chef de guerre, Vol'jin, était plus sage et moins tempéramentale et qu'une cohabitation était possible avec sa horde. Elle termina en n'excluant pas la possibilité de l'arrivée au pouvoir d'un nouveau Garrosh mais qu'à l'heure actuelle la cohabitation était parfaitement envisageable.


L'intervention suivante fut celle d'Acturus Aurélian pour qui l'opinion sur le sujet varie grandement au fil du temps, selon les massacres ou actes d’apaisement d'un camp ou de l'autre. Il fini par une envolée rappelant les horreurs commises par la Horde et tout ce qu'elle a pris à l'Alliance avant de poser une question simple : faut-il mener la guerre jusqu'au bout ou abandonner les anciennes possessions de l'Alliance et pardonner ?


Erwing Eronius fut le suivant à prendre la parole. Soldat d'origine Arathii né quelques années avant la première guerre, il a expliqué faire partie d'une génération qui n'a connu que la guerre. Que la Horde et l'Alliance n'ont jamais réellement coopéré, pas même durant le Cataclysme et que si Garrosh était peut-être décrié dans la Horde, ça ne l'avait pas empêché d'avoir une armée de fanatiques lors du siège d'Orgrimmar. Selon lui, la question n'est pas "pouvons-nous cohabiter pacifiquement avec la Horde ?"  car la guerre a déjà fait trop de mal. Pour faire la paix, il faudrait une génération qui ne connaisse pas cette guerre. Une génération qui sache ce qu'est la paix pour pouvoir la construire.


Puis ce fut le tour de l'anachorète Kelyss de prendre la parole. Elle commença par rappeler les ravages causés par plus de trente années de conflit, énumérant les désastres, massacres et lieux détruits. Elle annonça son opinion comme quoi tous les peuples étaient décimés et ne survivraient pas à trente ans de guerre de plus. Elle changea ensuite d'approche pour parler de la paix, qui se construit sur la confiance, qui elle-même se construit sur des précédents positifs. Elle conclu en proposant de se mettre à l’œuvre par des coopérations mineurs qui ouvriraient la voie pour des coopérations plus importantes.


Ce fut ensuite le tour d'Arthus Aurélian, neveu de l'organisateur, de prendre la parole. Celui-ci reprit en partie l'argumentation de son oncle, arguant que la vie serait plus facile si la Horde n'existait pas et que pour survivre à la guerre, il fallait devenir la guerre. Il conclu en disant que pour que les uns soient libres, les autres doivent être stables. Comprendre "sous contrôle".


Kolben Fracassor, hôte du Salon, intervint ensuite. Il commença son allocution en rappelant que les humains n'avaient pas toujours été unis mais qu'ils s'étaient rassemblés au fil du temps à cause de leurs ennemis. Selon lui, l'union peut se faire de trois façons. Par la méthode frustrante d'érudits qui essayent de garantir la collaboration, par la force brute et l'asservissement ou par la méthode de l'alliance qui peut sembler hasardeuse. Il annonça ensuite que selon lui le conflit était inévitable sans être une maladie. Que le conflit pouvait être bénéfique mais que le conflit matériel était un crime. Selon lui, ce monde (Azeroth) est trop précieux pour être perdu et l'Alliance comme la Horde n'ont qu'une chose à gagner : leur propre destruction et celle d'Azeroth. Que la guerre peut sembler glorieuse mais c'est une course, peu glorieuse, pas à la technologie mais à l'armement et que la Horde comme l'Alliance se battent en réalité pour savoir qui va disparaitre en première.
Il expliqua ensuite que selon lui, la guerre d'idées pour protéger Azeroth des serviteurs du Mal était LA guerre à mener avant de noter que ce monde était condamné si chaque faction s'entêtaient à percevoir l'autre comme leur ennemi éternel et que chercher à comprendre ce qui cause le conflit et comment le résoudre est trop long, fatiguant, et moins excitant.



Ce fut ensuite à l'ordonnateur du Salon, monsieur Lienasem Mirelame, de prendre la parole. Il commença par énoncer que rien n'est impossible tant qu'une preuve formelle et démontrée du contraire n'est pas apportée et déplora que le débat se centrait trop sur les individus et non pas sur les entités géantes que sont l'Alliance et la Horde. Selon lui, un groupe est basé sur l'exclusion de ceux hors du groupe et l'Alliance n'a jamais été aussi solide que lors des conflits qui l'ont opposé à la Horde ou
la Légion. Il rappela que la Horde s'est formée pour combattre l'Humanité et envahir Azeroth alors que l'Alliance a été formée pour repousser cette invasion et combattre la Horde. Selon lui, ces deux factions ayant été fondées sur base d'opposition, une cohabitation à l'échelle globale est impossible. En revanche, il laissa ouvert la porte à la cohabitation entre des individus ou des peuples au sein d'entités neutres tel la Croisade d'Argent.


Kelyss prit à nouveau la parole après cette intervention. Elle commença par rappeler les occasions où des factions à-priori hostiles avaient coopéré dans l'adversité comme par exemple l'Offensive du Soleil Brisé ou le Verdict des Cendres. Elle parti ensuite dans un long rappel de la situation en Draenor, de pourquoi des gens se battaient dans cette autre réalité et que si le débat de ce soir pouvait aujourd'hui se faire dans de bonnes conditions, c'était grâce au travail des militaires de la Horde comme de l'Alliance qui se battaient encore là-bas. Elle annonça que la paix était fragile et que les civils ne s'en rendaient pas compte et que les militaires avaient beaucoup d'avance dans le domaine de la coopération. Suite à une interrogation de Kolben Fracassor sur le sujet, elle conclu en espérant qu'une fois rentrés chez eux, les militaires pourraient transmettre leur expérience positive de la coopération au reste de leur société.



Ce fut Demiora qui eu la dernière intervention du débat. Elle parla de Dalaran qui était selon elle un symbole pour le monde, ses habitants cherchant à apporter des réponses aux grandes interrogations de ce monde par l'étude. Elle s'interrogea ensuite, se demandant si une ouverture de la cité aux autres peuples ne permettrait pas d'enrichir ce symbole. Elle cita ensuite Reflet de Lune comme autre symbole et demanda si la connaissance ne pouvait pas être un sujet de rassemblement des peuples, quitte à commencer petit pour ensuite agrandir le cadre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Re: Compte-rendu du quatrième Symposium du Salon   Lun 9 Nov - 22:47

Citation :
Merci pour ce compte-rendu fort bien réalisé. Je m'occupe de le transférer avec les autres dans la bibliothèque.

Lienasem Mirelame
Ordonnateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compte-rendu du quatrième Symposium du Salon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Champs de bataille compte rendu de partie
» Compte-rendu premiere partie test
» compte rendu du 1er GN de Role en LUUUUUB
» Convention de l'Ecole de Guerre (2 et 3 juin 2012) : le compte-rendu
» Blood Bowl Compte Rendu du Tournoi WINTERCON 2012 à CANBERRA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Activités d'Erudition :: Symposiums-
Sauter vers: