Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanea de Salerne

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   Mer 14 Mai - 8:44

Citation :
Préambule

Depuis de nombreuses années nous vivons dans l'obscurité. En l'espace de vint-neuf ans la guerre aura touchée la totalité de notre monde connu, ainsi que des mondes dont nous ne soupconnions pas l'existance. Si la guerre tue les hommes et fait chuter les royaumes, elle détruit également le savoir, ravage les mémoires, fait oublier le passé.

Exilée de Lordaeron, je me rend actuellement compte que mon peuple est plus que jamais fragmenté, chaque année qui passe nous éloigne de plus en plus de notre glorieux passé. Nous oublions, nous disparaissons, un jour peut être nous ne serons qu'un vague souvenir, une histoire au coin du feu.

Dans cet essai, le lecteur pourra découvrir une bonne partie de l'histoire dites générale du royaume, sans l’assommer de détails futiles il lui sera proposé d'apprendre à la fois les origines de Lordaeron, mais aussi la suite d'événements l'ayant conduit à sa chute.



Un bref aperçu des chapitres

Pour le lecteur voici un bref résumé des différents chapitres qui seront abordés dans cet essais :

- Chapitre I : Genèse d'un royaume.
Où le lecteur se rafraîchira la mémoire, de la création de la ville au royaume,
pour terminer enfin par la deuxième guerre et l'Alliance de Lordaeron.

- Chapitre II : Le déclin annoncé.
Où le lecteur découvrira quelle était la situation du royaume lors de ces dernières années de paix,
de l'implication de la première Alliance dans le décin.

- Chapitre III : Le fils prodigue et la Peste.
Où le lecteur pourra se rendre compte de qui était Arthas Menethil,
et comment les ravages de la Peste ont complètement changés sa personnalité.

- Chapitre IV : Le prince, le roi et la banshee.
Où le lecteur en apprendra plus sur les dernières heures du royaumes,
et les terribles événements de sa chute, avant sa conquête par les Réprouvés.


Notes sur l'auteur

Lanea Anelie Mircelia de Salerne, Baronne de Nelys d'Havrebois., fille du Baron Angus Reris Adian de Salerne, fidèle sujet de feu Sa Majesté Terenas Menethil et de Sa Majesté Varian Wrynn. Dépositaire du titre de Magus du Kirin Tor, département des recherches magiques appliquées. Historienne amateur.

D'aucuns pourraient s'interroger sur la légitimité que j'ai à écrire cet essais, je vais dès lors me présenter brièvement. Je suis issue d'une vieille famille, les "de Salerne", ayant une longue histoire riche de traditions dans le royaume de Lordaeron. Depuis toujours nous sommes les garants de la prospérité de la Barronie d'Havrebois, riche terre du nord du royaume, certes reculée mais fertile.

En tant que famille de tradition, nous avons reçus nos lettres de noblesse il y a  plusieurs générations maintenant. Les "de Salerne" vivaient donc à la fois dans leur domaine mais aussi dans la capitale, ayant une bonne réputation, gagnant même au fil du temps les faveurs de nos Rois. J'ai donc passée mon enfance dans l'entourage du roi Terenas, j'ai pu participer à nombres de festivités et de réceptions en sa présence, tout comme j'ai également connu son fils ...

C'est donc forte de cette douloureuse expérience que j'ai prise la décision, malgré les années écoulées, de vous faire partager ce qui fur autrefois mon pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanea de Salerne

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   Mer 14 Mai - 8:51

Citation :
Chapitre I : Genèse d'un royaume


Acte I : Arathor et l'empire


Toute chose à un commencement, et quand on parle des origines du Royaume de Lordaeron il faut remonter à quelques deux mille neuf cents années ...

En effet, au tout début il y eut Arathor, le premier véritable empire de la race humaine. Cette époque est marquée par la guerre que se livraient haut elfes et trolls, ces derniers étant une menace permanente pour les jeunes humains également. Divisés et en constants conflits, les tribus n'étaient pas de taille à résister aux Amanis, mais le roi Thoradin entreprit d'unifier les clans par la ruse et par la force. L'empire se constitua, une capitale fut crée sous le nom de Strom, et les hommes prêts à se défendre contre les trolls.



Un troll Amani, peinture

Les elfes de Quel'Thalas envoyèrent alors des émissaires pour convaincre le roi de créer une alliance, mais ce ne fut qu'après de longues réticences qu'il accepta, se rendant compte que si Quel'Thalas tombait, rien n’empêcherait les trolls d'envahir le jeune empire.

Comme monnaie d'échange les elfes acceptèrent de former une poignée d'humains aux arts arcaniques, et ce faisant constituèrent la première Alliance des deux peuples. Rassemblés et unis, la grande armée affronta les trolls dans les montagnes d'Alterac, et après une dure bataille de plusieurs jours, la nouvelle magie des hommes permis d'enfin faire basculer la victoire dans leur camp.



La magie de feu fut particulièrement efficace

Les trolls étaient décimés, les elfes et les hommes conclurent une paix. L'empire était en paix, et les hommes purent enfin prospérer et penser au futur. Thoradin avait pour but de limiter l'expansion d'Arathor, afin de d'éviter que les rivalités des tribus ne refassent surface. Mais à sa mort plus rien n’empêchait l'empire de grandir, et bientôt les pratiquants des arcanes voulurent jouir d'une autonomie plus grande pour leur art, et fondèrent la cité-État de Dalaran.



Dalaran avant la troisième guerre, peinture



Acte II : Fondation


Les années et les siècles passant, l'influence d'Arathor se fit de moins en moins présente. La capitale était petite, le peuple avide de coloniser de nouvelles terres. Nous sommes maintenant il y a à peu près mille deux cents avant notre ère.

Lordaeron fut alors fondé, au milieu des vastes et forêts et des rivières abondantes. L'origine du nom de la ville a été longuement débattu, mais il s'avère aujourd'hui que la signification suivante à été retenue :

Lordaeron : nom propre venant d'une part du langage nain (lorn signifiant terre) et du langage Thallasien (ronae signifiant le peuple).



Lordaeron du temps de sa splendeur, peinture

Le choix de la situation de la ville n'était pas innocent, en effet les terres du nord bénéficient un climat relativement clément, les hivers ne sont pas trop rigoureux et de nombreuses rivières apportent de quoi irriguer les champs. Du bois en suffisance, des exploitations minières, un relief naturel propice à l'installation de grandes masses humaines.

Dans le même temps apparurent les cités de Gilneas, Alterac et Kul Tiras. Ces cités-état devinrent vite prospères, que cela soit grâce au commerce des nains ou de la mer, et la noblesse de Strom jalouse de cette réussite lorgna de plus en plus vers les terres fertiles du nord. Le sud n'était pas en reste, puisqu'une une part importante de la haute société parti vers les terres d'Azeroth pour y fonder Hurlevent.

Chaque cité prit petit à petit plus d'indépendance, se constituant chacune une histoire et des traditions propres. Au fil du temps la vieille Strom devint une cité presque abandonnée, une capitale presque morte d'un empire à l'agonie. Les derniers habitants de la ville, récalcitrants à abandonner leurs terres, renommèrent leur cité en Stromgarde. L'empire n'était plus.



Stromgarde de nos jours, gnomographie

De part sa situation avantageuse Lordaeron continua de grandir, et bientôt l'ensemble du nord fut sous sa houlette, reliant sous la même couronne de nombreuses villes et villages. La lignée des Menethil dirigea son royaume avec justesse, le menant à travers les siècles, tandis qu'autour de lui stagnaient les autres nations. A son apogée Lordaeron avait sous sa coupe un vaste territoire, de Tirisfall à la Main de Tyr, de Stratholme et la frontière de Quel'Thanas à Austrivage.



Acte III : Deux guerres


Lorsque la Première Guerre éclata, Lordaeron était loin du conflit, comme tout le nord à vrai dire. Cependant après la chute et la destruction d'Hurlevent le royaume accepta nombre de réfugiés, ainsi que quelques-uns des fameux chefs de guerre de l'époque, tel que le Seigneur Anduin Lothar. Notre roi Terenas Menethil l’accueillit lui est le reste de son peuple, lui promettant de l'aider à reconquérir sa patrie.



Le Seigneur Anduin Lothar, peinture

Cependant les autres royaumes étaient réticents, ne voyant pas dans la Horde un ennemi dangereux, et longues furent les discussions pour arriver à unifier cette Alliance. Mais la Horde fut plus prompte, et déclencha elle-même la seconde Guerre. Lordaeron prit alors la tête de l'Alliance du même nom, unifiant pour la dernière fois les nations humaines, mais également elfes, nains et gnomes sous la même bannière.

Les événements de cette guerre seraient trop longs pour être détaillés ici, toujours est-il que Lordaeron devint le symbole de la résistance et de la ténacité des hommes, et ce malgré les défaites et les trahisons.  Il faut néanmoins noter quelques événements de cette guerre, qui ont eu un impact non négligeable sur le royaume :

- le débarquement de la horde dans les collines de Hautebrande,
la libération de Zul'jin et la mise à sac des villages aux alentours.

- la trahison du roi Perenolde d'Alterac permettant à la Horde de s'infiltrer au nord.

- la destruction des puits de pétrole et le saccage de Stratholme par Marteau-du-Destin.

- l'élimination des habitants de Caer Darrow par les forces des Gul'dan.

La seconde partie de la guerre aura eu aussi son lot de sacrifices, nombres de soldats du royaumes périssant sous les coups des orcs, et même si la victoire revint finalement à l'Alliance, le prix était élevé. Et surtout, cette guerre enclencha le lent mécanisme qui mènera la chute de Lordaeron quelques douze années plus tard.



La grande salle du trône, peinture


Première épilogue

Tirer des conclusions personnelles sur des événements ayant eu lieux avant ma naissance n'est évidemment pas chose aisée. Toutefois mon père se plaisait à nous raconter comment le Royaume était lors de sa splendeur. Il faut bien se mettre en tête que nous parlons ici d'un pays extrêmement prospère, qui règne sans partage sur tout le nord d'Azeroth. La guerre est inconnue, hormis quelques bêtes sauvages et une poignée de troll rien ne viens inquiéter le citoyen. Les relations avec les autres pays sont cordiales, tout semble être au mieux.

Et voilà qu'en l'espace de quelques années une race étrangère viens apporter misère et souffrance, les morts s'entassent en certains endroits, dans d'autres on a faim. On dit souvent que Lordaeron n'a que peu souffert des deux premières guerres, cependant le traumatisme aura été plus profond que cela, affectant une génération entière à venir, lui montrant que le Royaume n'était pas intouchable. Du simple laboureur au plus plus puissant noble une vérité apparu alors : rien n'est définitif, pas même Lordaeron.

Voici donc le premier point clé de cet essai, où après une croissance de plusieurs siècles Lordaeron s'enfonce dans une lente stagnation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanea de Salerne

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   Mer 14 Mai - 8:58

Citation :
Chapitre II : Le déclin annoncé.

La seconde guerre est terminée, l'Alliance de Lordaeron est vainqueur. Ce qui semble donc être de premier abord une victoire va se transformer petit à petit en une longue déchéance, Loardaeron ne regagnant plus jamais le lustre d'antant.

En analysant les raisons de ce déclin, on constate que tout est en fait lié de près ou de loin à l'Alliance. Attention toutefois à ne pas prendre un raccourci trop direct, ce n'est pas l'Alliance qui est à la cause du déclin, mais elle est plutôt la cause qui fera que durant près de douze années Lordaeron ne fera plus que stagner, devenant un terrain propices aux machinations futures du Roi-Liche.

Passons donc en revue quelques une des raisons de ce situation se stagnation, qui seront vous le remarquerez surtout politiques.


La reconstruction et les camps

La Horde, malgré qu'elle ne soit pas véritablement entrée sur le territoire du Royaume, aura par ses actions de guérilla causée de nombreux dommages dans le pays. La reconstruction coûta cher, mais ce n'était pas seulement une question de bois et de pierres, mais aussi d'hommes. Nombre de soldats sont tombés durant la guerre, et le pays manque de bras pour à la fois cultiver ses champs et rebâtir ses cités.

S'ajoute à cela le sort des prisonniers orcs. En effet, le roi Terenas n'était pas favorable à une élilination directe des orcs, préférant les interner dans l'espoir de pouvoir utiliser cette main d'oeuvre lors de la reconstruction du royaume. C'était sans compter l'étrange léthargie qui s'emparait de ces orcs, les rendant aussi réactifs qu'un pantin désarticulé.

Ce choix causa une crise diplomatique importante, d'une part car le roi Thoras Trollemort de Stromgarde fut furieux de cette décision qu'il trouva trop magnanime (la Horde avait assiégée et saccagée son royaume), mais également car le coût d'entretien des camps était important, pour un résultat très médiocre, obligeant l'Alliane à lever des impôts impopulaires.



Les ruines de Durnholde, gnomographie récente


L'affaire d'Alterac

Le roi Perenolde ayant trahi durant la seconde guerre, il était impensable de le laisser remonter sur le trône. De nouvelles tensions politiquent émergèrent alors, entre trois principales parties : d'une part Trollemort qui demandant l'annexion d'une partie de l'ancien royaume, le roi Genn Grisetête de Gilnéas qui voulu remettre sr le trône le neveu de Perenolde, et enfin Terenas qui subit l'influence du mystérieux Daval Prestor. Ce dit Prestor qui disparu plus mystérieusement d'ailleurs, et qui ne refit surface que bien plus tard sous une apparence plus sinistre.

Une affaire politique qui envenima durablement les rapports entre nations, et qui au final fut conclue par la nouvelle trahison d'un Perenolde, le neveu de l'ancien roi, qui aidé d'une poignée de noble reprit le contrôle de ses terres et s’excluant dès lors de l'Alliance.

Mais tout ceci provoqua deux faits marquants : la décision de Grisetête de quitter l'Alliance pour se cacher derrière son mur, et le départ de Trollemort doublement furieux pour les camps et le refus de l'octroi de terres.



Ruines d'Alterac, gnomographie récente


Les hauts-elfes

Un sujet qui fera surement bondir certains de nos lecteurs, mais il faut je pense rétablir une once de vérité. L'intervention du peuple de Quel'Thalas dans la seconde guerre aura été dans un premier temps forcé, par pure politesse dirons nous. Quand par après les orcs mirent à sac les régions frontalières de leur royaume le ton changea et les hauts-elfes devinrent véritablement membres de l'Alliance.

Une fois la guerre terminée, face à l’imbroglio politique humain, leu roi Anasterian décide alors de quitter l'Alliance, en prétextant que celle-ci est responsable des destructions subies dans les forêts de Quel'Thalas.

Loin de moi l'envie de porter un jugement, mais avouons tout de même que cette raison ne tiens pas la route dès lors qu'elle est un minimum analysée. Les humains n'ont jamais en rien été responsables de la vue des orcs, c'est le fait d'un seul d'entre nous qui a ouvert le portail entre les mondes. Toujours est-il que cette défection isola encore plus Lordaeron, le poussant à nouveau à devoir se débrouiller seul.



Les bois éternels, gnomographie récente


La rébellion des orcs

Après de nombreuses années d’emprisonnement et de léthargie les camps furent laissés presque à l'abandon. L'argent manquait autant que le défenseurs, et quand une poignée d'orcs mené par Thrall et Orgrim Marteau-du-destin parvint a libérer le premier camp de ses occupants l'affaire ne fut pas prise au sérieux.

Mais bientôt deux autres camps furent ainsi détruits par les orcs, et c'est une force bien plus conséquente qui mena l’assaut du donjo de Durnholde, le réduisant en cendres et tuant son seigneur, Aedelas Landenoire.

Les orcs libres, la charge financière des camps n'était plus, mais il fallait maintenant compter avec eux dans les montagnes d'Alterac. Ce n'est qu'après le départ des orcs de Thrall, et après la victoire d'un prince aux cheveux blonds assisté de son mentor paladin dans le village de Strahnbrad que cette menace fut enfin écartée.



Le chef de Guerre Thrall, peinture


Deuxième épilogue

Comme vous le remarquez, ces événements certes peu important dans l'ensemble de la vie du Royaume, mettent en évidence les pierres achoppement de ce qui sera le déclencheur de la chute de Lordaeron. Tout d'abord l'éloignement de ses alliés, jusqu’à en arriver à se retrouver isolé comme avant la première guerre. Le royaume, obligé de dépenser ses ressources dans la surveillance et la défense de ses territoires négligea l'intérieur de ses terres. Cible que choisi le Roi-Liche pour frapper.

J'étais toute petite à cette époque, encore bien trop jeune pour me souvenir de tout cela en fait. Par contre je me souviens des conversions familiales à la table le soir, ou nos parents conversaient parfois avec des invités de la situation du pays, de son déclin, des problèmes de tout un chacun. Cela faisait véritablement une nette différence entre ce qu'il nous racontait de son vécu, de son enfance à lui, et de ce que nous ressentions ma sœur et moi.

Nous voici au deuxième point clé de l'essai, où alors que la stagnation prend fin, les habitants rêvent encore à des jours meilleurs, mais nous allons découvrir que le drame allait surgir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanea de Salerne

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   Mer 14 Mai - 9:04

Citation :
Chapitre III : Le fils prodigue et la Peste.


Acte IV : Le fils

Parler de la chute de Lordaeron et ne pas évoquer le Prince Arthas serait évidemment une grosse erreur. Véritable personnage clé de toute l'histoire, il n'aura cependant été qu'un instrument au service d'une cause plus large, portant un dernier coup à un Royaume presque déjà à terre.

Mais avant d'évoquer ce moment, attardons nous sur l'homme, sur les causes et l’enchaînement des événements. Qui a connu le Pirnce, et j'ose affirmer en faire partie, même si ce n'était que de loin, pourra vous dire que c'était un homme bon et juste, mais tiraillé par le devoir. Seul fils du Roi, et donc héritier légitime du trône, Arthas avait sur ses épaules l'avenir d'un royaume qui peinait à se remettre de la Seconde Guerre. Même si le Roi ne cherchait pas à assommer son fils de responsabilités, la santé déclinante de Terenas pourrait le Prince a intervenir de plus en plus dans la vie du pays.



Arthas jeune, dessin

D'aucuns se souviennent encore du serment fait par le père à son fils, comme chaque homme de bien le fait un jour à sa descendance. Le voici :

"Mon fils, au jour de ta naissance, même les forêts de Lordaeron on murmurées ton nom...Arthas. Mon enfant, c'est avec fierté que je t'ai vu grandir et devenir une arme au service de la vertu. Souviens-toi, notre lignée a toujours régné avec force et sagesse, et je sais que tu fera preuve de retenue dans l'exercice de ton grand pouvoir. La plus belle des victoire, mon fils, est de faire battre le cœur de ton peuple. Je te confie cela car lorsque ma vie s'achèvera, toi tu sera roi !"

Mais le devoir et le destin ne font pas tout, pour comprendre mieux il nous faut citer deux personnes. La première est Uther, son ami et mentor, qui lui appris à servir la Sainte Lumière, et à la servir pour triompher des ennemis des hommes. La deuxième est Jaina Portvaillant, son premier amour, perdue suite à une décision politique. Voici donc face à nous un homme qui a envie de tout faire pour son pays, fonçant même tête baissée vers le danger, convaincu qu'il est préférable de tout faire pour Lordaeron au lieu de perdre son temps en palabres et futilités.



Arthas adulte, dessin

Avant l'intervention du Fléau le Prince était devenu est véritable héros, chassant avec on ami Uther les orcs Rochenoire des montagnes d'Alterac. Favori des dames, laquelle d'entre nous n'a jamais rêvée à un partager une idylle avec ce bel homme ? Comment aurions nous pu deviner ce qu'il deviendrais ...


Acte V : Le Fléau

Pour que le lecteur puisse mieux saisir ce qu'il s'est passé, il faut je pense revenir sur ce qu'est le Fléau. Au départ il y a Ner'zhul, l'orc maudit que le démon Kil'jaeden torture avant de le placer dans un bloc de glace et l'échouer dans le Norfendre, créant ainsi le Roi Liche. Cette entité malsaine, après avoir conquis l'entiereté du continent lorgna ensuite sur le reste de notre monde, et étendit son influence afin de recruter dans ses rangs des puissances avides de domination. Répondit à son appel un certain Kel'Thuzad, ancien archimage du Kirin Tor banni pour son utilisation de la nécromancie.



Kel'Thuzad après sa transformation, peinture

Ce dernier met au point pour son maître une Peste d'un genre nouveau, celle-ci extrêmement puissante devait éliminer toute forme vivante sur notre monde, faisant ainsi place nette pour la Légion Ardente. Son invention au point, le nécromancien devenu immortel grâce au Roi Liche revint en Lordaeron, et commença par créer une secte afin de faciliter la dispersion de sa Peste. Regroupant les marginaux et des déçus du Royaume, il forme ainsi le Culte des Damnés, profitant de l'aubaine laissée par une décennie de stagnation.

Le plan se met alors en marche, des caisses de nourritures empoisonnées sont envoyés à travers le pays, aidé par les membres du Culte qui facilite leur trajet. Un plan si bien huilé et préparé qu'au début on pense à une simple épidémie étrange, qui pourrait être soignée rapidement. La suite serait simple, une fois le Fléau installé, ses premières troupes relevées par la Peste, d'immenses chaudrons de cette maladie seraient installés à des points clés pour permettre une propagation plus efficace.



Un chaudron de Peste, gnomographie rare

Le plan se déroule comme prévu, Lordaeron avait son attention tournée vers ses problèmes aux frontières, la crise des orcs était à son apogée. Un terrain propice pour le Fléau et son invention.


Acte VI : La Peste et Arthas

Très vite le Prince et Jaina comprirent quelque chose se tramait. Plus l’enquête avançait, plus d'étranges créatures morts-vivantes surgissaient de nulle part. Se rendant dans le village d'Andhoral , le plus touché par cette maladie, ils découvrirent le Culte et Kel'Thuzad à l'oeuvre. Le combat fit rage entre la jeune paladin et le nécromancien, mais le premier l'emporte finalement, mais pas avant que le maléfique mage ne lui raconte que le plan était en marche. Il parla également de la présence d'un démon, Mal'Ganis, venu pour superviser le déroulement du plan.

Accompagné d'Uther et de Jain il se rendit donc à Stratholme, découvrant sur le chemin de nouvelles caisses de nourriture infestées, se rendant compte qu'il était déjà bien trop tard. Arthas avait vu l'effet de la peste, il avait vu son effet sur les vivants, aussi bien hommes qu'animaux, il savait que bientôt la ville serait remplie de relevés.



Uther le Porteur de Lumière, peinture

Une dispute éclata entre le Prince et ses amis. Le premier voulait purifier la ville avant qu'il ne soit trop tard, quitte à sacrifier ces habitants pour le bien du Royaume. Ses amis ne furent pas de son avis, cet acte allant contre tout précepte de la Sainte Lumière. Arthas releva alors Uther de son commandement, et prit la décision seul de purifier la ville, affrontant par la même occasion Mal'Ganis au beau milieu du massacre des habitants. Vaincu mais seulement blessé, le démon s'enfuis et lança un défi à Arthas, lui promettant un combat décisif dans les neiges du Norfendre.



Stratholme en feu, gnomographie

Le Prince releva le défi, toujours persuadé d'agir dans le bien du Royaume, et il parti accompagné de la Première Légion vers le continent glacé ...

La nouvelle du massacre se Stratholme nous est parvenue le lendemain, en même temps que rentraient les soldats accompagnants Uther. Les questions étaient nombreuses, que c’était il réellement passé ? Pourquoi le Prince n'était il pas revenu ? Je sentais la peur dans la voix de mes parents, je la lisais dans leurs yeux. Même moi je pouvais comprendre la gravité de la situation. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier d'ailleurs. Une peur qui s'installe en chacun d'entre nous, là ou une enfant de huit ans comprend que son monde est en péril.


Troisième épilogue

Lordaeron tremble, tremble de plus en plus. La santé du Roi décline et le peuple découvre que son Prince a commit des actes abominables. Mais le peuple a encore un espoir ! La réponse se trouve surement là ou Arthas se rend, tout sera révélé ensuite, et le Royaume relèvera la tête ! Mais il est déjà trop tard, la longue période de stagnation a sapée les forces vives du pays, et le Fléau en a profité pour agir.

Une grosse partie de Lordaeron est tombé, l’étau se resserre petit à petit, l'exode commence. Le troisième point clé est atteint, la chute commence.

D'aucuns pourraient s'étonner de la tournure de ce texte, qui semble prendre la défense d'Arthas. Il est évident que jamais ses actes ne seront pardonnés, mais il est utile de comprendre pourquoi et comment cela s'est produit. Loin d’être une tentative de le rendre meilleur, c'est surtout une leçon pour le futur, une leçon des erreurs du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanea de Salerne

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   Mer 14 Mai - 9:12

Citation :
Chapitre IV : Le prince, le roi et la banshee


"Arthas ! Il est de retour ! Enfin les choses vont aller mieux ! Les rumeurs disaient vrais, il a accosté et le voilà maintenant ...

Cette foule, immense, toute la ville doit être là. Et moi aussi, j'essaie de me frayer un chemin pour l'apercevoir. Mon Prince enfin ... Tu nous a manqués !

Je le vois, là, entouré de gardes ! Par la Lumière il a grandit ... Il est si impressionnant ! Impressionnant et un peu terrifiant aussi. Et ses cheveux, ils sont devenus blancs !

L'attente a été longue, je le vois enfin passer devant moi, je lui fais signe. Il me regarde ... Par la Sainte Lumière ! Il a ... tellement changé !"



Ce que vécu une petite fille de huit ans le jour funeste de la fin de son monde.



Arthas dans les rues de Lordaeron, gnomographie


Dernier acte : La chute

Le peuple était partagé entre la joie de revoir son Prince, et l'inquiétude de le voir aussi changé. Cependant la liesse populaire était telle que le premier sentiment l'emporta, et partout en ville de petites fêtes improvisées furent organisées. Ma famille et moi sommes retournés chez nous, afin de nous préparer pour la réception qui aurait surement lieu le soir même, tout le gratin de Lordaeron y serait invité, sans nulle doute.

La liesse se transforma en terreur quand les rumeurs de l'assassinat du Roi commencèrent à se rependre en ville. Comment serais-ce possible ? Le Prince l'a tué devant les yeux de tous présents, ses deux gardes éliminant ensuite tout ce qui se trouvait à leur portée. Les quelques survivants ayant réussis à s'enfuir ont vite annoncés la nouvelle à tout un chacun. Le Roi est mort ! C'est la fin ...



Arthas dans la salle du trône, peinture


Arthas s'en alla alors pour continuer sa sinistre tâche, laissant la cité à son propre sort, livrée à la panique et à la peur. La perte d'un nombre important de nos dirigeants obligea certains de nos héros à prendre les choses en main, tant que possible. C'est le cas d'Uther, qui organisa les funérailles de Terenas, l'incinérant comme le veut notre tradition. Ces cendres furent placées dans une une, et cette dernière cachée à Andorhal.

Malheureusement la petite ville, encore en ruine, était aussi la destination d'Arthas, venu pour rappeler d'entre les mors le nécromancien Kel'Thuzad. La bataille fut terrible, même si peu de témoignages nous parvenus, nous savons que malgré son courage Uther succomba à la puissance malfaidante d'Arthas. Ce dernier vida l'urne de ses cendres pour y entreposer celles du nécromancien, se rendant vers Quel'Thalas pour utiliser le Puit de Soleil comme catalyseur à une résurrection.



Vie et mort d'Arthas, dessin inconnu

Uther était tombé à son tour, plus rien n’empêchait le Fléau de se répandre sur tout Lordaeron.


Épilogue final

Lordaeron meurs, partout le Fléau progresse, et la population fuit dans la précipitation. Bientôt c'est la capitale qui est encerclée et envahie, ses rues se retrouvant bientôt jonchées de cadavres. Ma famille a fuit également, abandonnant tout sur place, dans la panique la plus totale. Nombre de des amies d'enfances sont restées là bas, n'ayant pas pu fuir l'ennemi, d'autres se sont perdues sur les chemin, attaqués par des bandits ou pire encore. Quelques poches de survivants tentent de s'organiser de ci de là, les civils continuent d'être évacués vers le sud. Une bonne partie d'entre eux se rendent vers Kul Tiras, d'autres continuent leur route encore plus loin.

Très vite le Fléau prend le contrôle de la capitale, y installe ses forces sous le commandement d'un banshee, Sylvanas, aux ordres d'Arthas. Ce dernier continue sa campagne destructrice au nom de son maître et au nom d la Légion Ardente, secondé par de puissant démons, ravageant ce qu'il reste d'humanité dans le nord, invoquant le terrible Archimonde qui détruira Dalaran. Rappelé auprès de son maître, l’influence d'Arthas décroit, et la banshee en profite pour prendre le pouvoir au prix d'une sanglante guerre civile, s'installant sous les ruines de notre cité pour y bâtir son royaume.

Lordaeron est mort. Le royaume millénaire n'est plus que dans le cœur des hommes qui l'ont connu. Mais tant que son histoire vivra, tant que sera conté ce que représentait ce glorieux pays, jamais Lordaeron ne mourra définitivement.



Vue de Lordaeron en ruine, gnomographie rare

Mais les choses changent, le Fléau recule, affaibli par la mort du Roi Liche. La banshee se retrouve de plus en plus isolée tandis que la Croisade Écarlate a été décimée. Bientôt le nord sera débarrassé des derniers poches de résistance, bientôt le nord se relèvera pour récupérer ses terres.

Bientôt Lordaeron renaîtra !




Lanea de Salerne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne   

Revenir en haut Aller en bas
 
[HIST] Lordaeron : Histoire d'une chute, par Lanea de Salerne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Sega
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire !
» La Chute, une perte sur tous les tableaux ?
» [enquête] la chute de l'Empire Nain [warhammer]
» Histoire Drôle!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: