Forum de la guilde rp-érudit Le Salon, sur Kirin Tor
 

Partagez | 
 

 [HIST] Les fardeaux de Shaohao, par Lipong Fourrure-de-jade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kolben Fracassor

avatar

Messages : 545
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 21
Localisation : Forgefer

MessageSujet: [HIST] Les fardeaux de Shaohao, par Lipong Fourrure-de-jade   Sam 18 Jan - 22:02


Les fardeaux de Shaohao


Note de l'auteur.

Chers lecteurs et lectrices,

Ce texte que je présente a pour simple et unique but de relater l'histoire du dernier empereur de Pandarie, Shaohao, ou du moins la plus grande oeuvre de sa vie : sauver la Pandarie de la destruction de la Guerre des Anciens.

Vous trouverez à la fin de l'oeuvre un lexique et quelques clés informatives, sur certains termes du récit.

En espérant que ce document permettra à de futures recherches.

L. Fourrure-de-jade


Prélude

Il y a dix mille ans, tous les continents d'Azeroth n'en formaient qu'un. On raconte que toutes les rivières du monde coulaient vers un même lieu magique : l'antique empire de Pandarie.
Niché dans les plus fertiles des vallées, tout au bout du monde.
Voici le dernier empereur, le jour de son sacre. Il se nommait " Shaohao".
Le jeune Shaohao était né pour régner et ne manquait de rien. Il disposait de toutes les richesses du grand empire pandaren.

Tous les empereurs pandarens consultent les grands anciens jinyus* au début de leur règnes.
On dit que les jinyus ont le pouvoir de parler aux rivières, et qu'ils peuvent entendre l'avenir dans les murmures de l'eau.
Le grand eauralce* ferma les yeux, et écouta les rivières, s'attendant à apercevoir une longue vie pour l'empereur et un royaume prospère.
Mais ce qu'il entendit fût tout autre : le vieux sage jinyu vit une terre lointaine, un royaume d'elfes enhardis par leur arrogance. Il vit une fosse de feu, une large gueule ouverte sur d'incommensurables horreurs. D'inombrables démons étaient sur le point de déferler sur Azeroth, pour la mettre à feu et à sang et tout corrompre sur leur passage. Même si les démons étaient vaincus, le monde serait à jamais brisé, les continents à jamais séparés.


Incrédule, l'empereur  Shaohao regarda l'eauracle jinyu chanceler de terreur devant cette vision :
" Qu'as tu vu ?, demanda Shaohao. Une longue vie ? Un royaume prospère ?"
Mais l'avenir ne réservait ni l'un ni l'autre au dernier empereur des pandarens.
Non, le jeune Shaohao ne pouvait compter sur les richesses de son empire . S'il voulait sauver sa patrie, et son peuple, il allait devoir accomplir un exploit grandiose, entreprendre un voyage épique, sacrifier tout ce qu'il était. Voici son histoire.


Chapitre I : le Doute


L'horrible vision de la Grande Fracture pesait lourdement sur l'empereur Shaohao.
Frigorifié, et seul, il gravit le Mont sans-repos*, à la reherche de la sagesse du Serpent de jade*.
" Qu'est ce qui te tourmente, jeune empereur ?, demanda l'esprit de la sagesse.
Shaohao répondit :
" D'inombrables démons vont bientôt envahir Azeroth ! Que dois-je faire pour sauver mon royaume ?"
Le serpent répondit :
" Pars à la recherche du coeur de la Pandarie, car c'est là que se trouve la réponse.
Mais comment puis-je le trouver ?, protesta l'empereur.
Tes émotions obscursisent ton esprit, répondit le serpent, libères-toi de ces fardeaux, acceptes les leçons de la terre. "
Mais l'empereur ne comprit pas.



Il retourna maussade dans sa demeure de la Forêt de Jade*. En chemin, il partagea ses tourments avec son vieil ami le roi-singe* :
" Je devais avoir une longue vie ! Un royaume prospère !, protesta l'empereur. Je n'y arriverai pas...
Apaises-toi ! , répondit le roi-singe. je suis à tes côtés !".
A ce moment, les quatre vents se mirent à rugir et une puissante bourrasque emporta le roi-singe. Le roi-singe  rit et cria par-dessus la tempête qui s'intensifiait :
" Désolé ! On ne peut rien contre le destin !"
L'empereur cria à son ami :
" Non ! Attends ! Je n'y arriverai pas seul !"


Et à cet instant, toute l'incertitude de Shaohao se manifesta sous la forme d'une sombre et terrible énergie : un sha* du doute.


Plus l'empereur luttait, et plus il s'affaiblissait ! Le sha allait à coup sûr l'emporter.
Puis, Shaohao se souvint des sages propos du Serpent de jade, et il chercha des réponses autour de lui. Non loin, les bambous de la Forêt de jade étaient aussi en grand péril : Les tiges qui restaient droites et inflexibles face au vent se brisaient sous sa force. Mais celles qui ployaient supportaient la tempête et prospèraient sous la pluie. Shaohao comprit la leçon des bambous, et lorsqu'il tourna le dos au sha, soudain, tous ses doutes s'évanouirent. Il sut qu'il pouvait être plus qu'un empereur.


Les quatre vents emportaient le roi-singe qui riait aux éclats, par-delà la vallée. La foi de l'empereur le guidait pour sauver son ami, et pour empêcher la terrible fracture que l'eauracle avait prédite.


Chapitre II : Le Désespoir.


L'empereur Shaohao, libéré du doute, partit à la recherche de son ami le roi-singe. Le vent soufflant dans son dos, Shaohao courrut. Mais dans sa hâte, l'empereur s'enlisa dans les marécages luxuriants des étendues sauvages de Krasarang*.


" NON !", hurla l'empereur.
Il lutta pour se libérer, mais ne fit que s'enfoncer davantage. Plus il avait peur, plus il s'enfonçait. Sa peur avait pris forme : le sha du désepsoir. Shaohao cria :
" A l'aide !".
Bien au-dessus de lui planait la majestueuse grue rouge de l'espoir*.
" Pourquoi te débats-tu ainssi ?, demanda la grue
J'ai perdu mon ami, mon royaume ! , cria Shaohao. c'est sans espoir !
Ton ami n'est pas perdu, répondit la grue. c'est toi qui l'est. "


Cette fois encore, Shaohao regarda la Pandarie à la recherche d'une réponse.
Il vit le grand arbre qui poussait au milieu du marécage : Ses branches se tendaient vers les cieux, mais ses racines s'enfonçaient dans les profondeurs de la terre.
Les pieds de Shaohao trouvèrent un appuis. L'espoir au coeur, l'empereur tendit le bras, et le désespoir relâcha son étreinte.
" Je ne dois jamais oublier qui je suis, déclara-t-il. Je suis l'Empereur, et je sauvrai cette terre."

Chapitre III : La Peur.

Shaohao entendait le rire du roi-singe dans le vent. Mais il venait d'au-delà de la muraille de l'Echine du Serpent*, sur le territoire des mantides* et l'abîme mortel de tous les pandarens.
" Je n'y arriverai pas, se résigna Shaohao."
L'empereur fit demi-tour, tremblant.
" Où vas-tu ?, demanda une voix.
J'ai peur d'aller plus loin..., répondit l'empereur."
En scrutant les étendues désolées, il vit un grand buffle noir.*
" Suis tes pieds, dit le buffle noir. Ils connaîtront le chemin."


Shaohao descendit le mur et s'enfonça dans ce royaume étrange. Pour l'empereur, c'était comme un cauchemar éveillé ! Mais ses pieds le guidaient. Il entendit bientôt un bruit effroyable.
Trois infâmes guerriers mantides se querellaient pour savoir comment partager et dévorer leur proie, le roi-singe. Shaohao était paralysé par la terreur. L'insidieux sha de la Peur le clouait sur place. La voix du buffle parvint à Shaohao :
" Ne laisse pas ta peur prendre le contrôle, mon empereur. C'est à toi de la maîtriser."
Shaohao chercha une nouvelle fois la réponse autour de lui. La sève des grands arbres kyparis* des steppes de Tanglong* était légendaire. En voyant une perle d'ambre, Shaohao sût quoi faire.
"Je ne laisserai pas la peur me paralyser, proclama l'empereur."
Shaohao se jeta de tout son poids contre l'arbre le plus proche, et d'énormes gouttes de sève tombèrent de ses branches. Et c'était à présent les mantides qui étaient immobilisés, se débattants dans la sève.


L'empereur avait sauvé son ami. Alors qu'ils fuyaient, le roi-singe fût submergé par le doute :
" Empereur, nous n'y arriverons pas seul !, s'écria-t-il. Tu devrais créer une armée afin d'écraser les mantides une bonne fois pour toutes !".
Libéré de ses doutes, et maître de ses peurs, l'empereur était plus confiant que jamais :
" Non !, répondit Shaohao. Les mantides subiront aussi la tempête qui enflamme le ciel. Il nous faut une armée pour écraser une Légion."

Chapitre IV : la Colère.

Un terrible destin attendait le dernier empereur de Pandarie. La Légion Ardente s'apprêtait à dévaster son monde. Il avait repoussé ses doutes, son désespoir et sa peur. A présent, débordant de confiance, il allait construire une armée. Dans les hauteurs du sommet de Kun-Lai*, les cent plus grands guerriers de Pandarie perfectionnaient leur art sous l'oeil attentif du Tigre Blanc*, l'esprit de la force.
" J'ai besoin d'une armée !, annonça Shaohao. Je suis venu chercher mes guerriers !".
Mais le Tigre Blanc détecta de profondes ténèbres en l'audacieux empereur.
" Pourquoi te bats-tu ?, demanda-t-il."
Shaohao se hérissa :
" Pour détruire des démons, pour écraser ceux qui s'opposent à moi !
-Non...Ce n'est pas une raison valalbe, répliqua le tigre. Tu es sans peur mais...tu n'es pas encore libéré."
Devant la réaction moqueuse de l'empereur, le tigre lui lança un défi :
" Prends ce bâton, et si tu arrives à toucher un seul de mes guerriers, ils seront tous à tes ordres."


Encouragé par les cris du roi-singe, l'empereur se mit à virevolter et à attaquer, mais les guerriers évitèrent chacun de ses coups. Furieux, Shaohao rugit.
Le sha de la colère, quintescence de sa rage, apparut subitement. L'empereur fulmina et brisa le bâton sur son genou. La violence et la haine surgirent.
" Tu vois maintenant pourquoi tu n'es pas prêt pour commander, déclara le Tigre Blanc. Ta colère ne te rend pas plus fort...elle te rend faible."
Sans défense, Shaohao était face aux ténèbres qu'il avait créé. À l'unisson, les shas frappèrent.

Mais quand la fumée se dissipa, l'empereur était debout, sain et sauf. Le corps disloqué d'un puissant guerrier gisait à ses pieds. Un guerrier qui avait fait don de sa vie pour sauver son empereur. Le coeur de Shaohao se souleva. L'empereur s'agenouilla humblement devant le Tigre Blanc :
" Ma rage nous a couté très cher, dit l'empereur. Un seul sacrifice a suffit à me montrer la puissance de la camaradrie, de l'amour et de la paix.".
Le Tigre Blanc hocha la tête :
" Je te le demande à nouveau...Pourquoi te bats-tu ?
Pour ma patrie et ma famille, répondit Shaohao. Pour le peuple que je protège. Je leur donnerai jusqu'à mon dernier souffle. Merci, Tigre Blanc."
Soulagé de tout ces fardeaux, l'empereur se leva :
" Suis-moi, roi singe ! Nous devons atteindre le coeur de la Pandarie avant que tout ne soit perdu !".
Alors qu'ils se mettaient en route, les cieux s'obscursirent, car l'heure de la Grande Fracture avait sonné.


Chapitre V : La Fracture.



Et c'est ainsi que Shaohao arriva au coeur de la Pandarie, dans le val sacré* au centre de son empire. Libéré de tous les fardeaux qui pesaient sur lui, l'empereur rayonnait.
A l'intérieur du val, son peuple cherchait à s'abriter. Ses sujets savaient que la fin du monde était arrivée, et ils priaient leur empereur de les sauver.
" Peuple de Pandarie !, déclara Shaohao. Restez calme ! Clarifiez vos esprits ! Ensemble, nous traverserons cette épreuve !"
Mais son peuple ne comprenait pas. En regardant leur visage, Shaoaho vit les fardeaux dont il s'était libéré. Il reconnut le doute et le désespoir. Il vit son peuple paralysé par la peur, tremblant de colère. Il savait que les siens n'avaient que peu de temps pour apprendre ce qu'il avait appris.
" Du temps. C'est de temps dont mon peuple à besoin", comprit l'empereur.

Et à cet instant, l'empereur se souvint  de la leçon du serpent de jade :
" Pars à la recherche du coeur de la Pandarie, car c'est là que se trouve la réponse".
En songeant à son voyage, Shaohao regarda autour de lui et vit un pétale porté par le vent.
" A travers toutes les épreuves que j'ai traverssé, pensa-t-il, la nature m'a toujours guidé...Mais les réponses les plus fondées sont toujours venues de l'intérieur."
Et alors, tout devint clair.
" Je devais avoir une longue vie...un règne propsère...Mais je suis plus qu'un empereur. Je sais à présent ce que je dois faire, car je suis...le coeur de la Pandarie.
Peuple de Pandarie !, proclamma Shaohao. Vous n'êtes pas encore prêt à affronter la tempête qui arrive sur vous, et je ne peux rien faire pour l'arrêter. Mais vous survivrez à cette tempête, et à bien d'autres encore, car je vous donne le temps d'apprendre les leçons que j'ai moi-même apprises."
C'est alors que le dernier empereur de Pandarie sacrifia tout ce qu'il était, et tout ce qu'il allait être. Il donna son dernier souffle pour ne faire plus qu'un avec sa patrie.


Une brume épaisse enveloppa et protégea son empire, et alors que le reste du monde était déchiré par la fureur de la Grande Fracture, la Pandarie se déttacha, cachée par le souffle de son empereur, elle se laissa emporter par la mer comme un pétale au gré du vent.
Les arbres du val ne cessèrent jamais de fleurir, et avec le temps, nous, les pandarens, apprîmes à vivre comme notre empereur avait vécu. Ses leçons subsistent dans les temples de notre pays. Et depuis les pics enneigés de Kun-Lai, il veille sur nous. On dit que si on écoute très attentivement, il nous parle toujours à travers la brume. Voici les cadeaux que nous a fait l'empereur. Voici...la Pandarie.


" Selon les mots du Chroniqueur Cho, Siège de la Connaissance, Val de l'Eternel printemps".

Lexique


jinyu : Peuple pandarien ressemblant à des poissons humanoïdes. Considérés comme les Sages de Pandarie, ils ont le pouvoir de lire l'avenir dans les rivières grâce à des pouvoirs bien particuliers. D'après les recherches des Chroniqueurs pandarens, il semblerait que les jinyus ont pour ancêtre les murlocs, et que ceux-ci ont évolués au contact de lacs de magie pour donner les jinyus.

eauracle : Jinyu chargé de lire l'avenir grâce à l'écoulement des rivières. Peut-être considéré comme un sage dans de nombreuses tribus.

Mont Sans-repos : L'un des nombreux pics des montagnes de Kun-Lai. Célèbre pour avoir été gravit par l'empereur Shaohao pour obtenir les conseils du Serpent de Jade. On le nomme aussi la Folie du Chercheur, et est encore escaladé de nos jours par des pèlerins en quête de réponses et de conseils.

Le Serpent de Jade : L'une des quatre divinités pandarènes, Yu'lon, l'esprit de la sagesse, est vénéré par de nombreux pandarens depuis le Temple de Jade ( ou Temple de l'Est), dans la forêt de Jade. Comme les 3 autres dieux, celui-ci peut symboliser plusieurs choses à la fois, comme l'agilité, l'esprit, la sagesse, l'intelligence, la réflexion ou encore la renaissance.

Forêt de Jade :   Région orientale de Pandarie. Reconnue à de maintes reprises comme le berceau et le coeur de la nation pandarène, elle abrite des lieux d'extrême importance dans cette culture, comme le Temple de Jade, le Coeur du Serpent,  le Monastère de Tian, le Présage de l'Empereur, la ville de pêcheurs de Sri La ou encore la mine de jade de Pierre-Verte.

Le Roi-singe :  Personnage important de la culture pandarène et hozen. Fût le compagnon et ami de l'Empereur Shaohao, et considéré comme le Roi des hozens. Fût pétrifié dans le jade lors d'un combat contre un mogu à Kun-Lai. En novembre-décembre 32, le Prince Anduin Wrynn de Hurlevent l'a démaudit pour obtenir son aide afin d'empêcher le chef de guerre Garrosh Hurlenfer de s'emparer du pouvoir de la Cloche Divine.

Sha : Créature dangereuse et sombre de Pandarie. Connue comme une manifestation physique d'émotion négative, comme la haine, la colère, la violence, la peur, le doute, le désespoir et l'orgueil. On suppose que la création des shas remonte à l'arrivée des Titans, lorsqu'ils tuèrent le Dieu Très Ancien Y'shaarj. Les 7 shas seraient les 7 têtes de ce Dieu, selon les théories les plus populaires.

Krasarang : Région australe de Pandarie. Reconnue comme la région la plus chaude du continent, elle abrite une épaisse jungle où se cachent tigres, crocilisques, grues, serpents, ainsi que le clan mogu Dojani. Krasarang est également très important pour les pandarens, vu que l'on y trouve le Temple de la Grue Rouge ( ou Temple du Sud). A partir de novembre 32, les côtes de cette région ont été touchées de plein fouet et ravagées par une guerre de conquête entre l'Alliance, basée au Territoire du Lion, à l'extrême est, et la Horde, à la Halte de la domination, à l'extrême ouest.

La Grue Roue :  Une des divinités vénérées des pandarens, depuis le Temple du Sud. Chi'ji symbolise des idées telles que l'espoir, l'agilité, ou  la persévérance.

L'Echine du Serpent : Antique muraille érigée sous l'Empire mogu, il y a plus de dix mille ans, pour marquer la limite entre cet empire et celui des Mantides, divisant complètement la Pandarie en deux. Le mur a continué de remplir cette fonction bien après la chute des mogus, entretenu et protégé désormais par les pandashans.

Mantides : Peuple insectoïde de Pandarie. Cette civilisation est considérée comme la plus ancienne encore debout d'Azéroth, sa naissance remontant à l'Empire d'Azj'aquir, bien avant l'arrivée des Titans. Cette race n'est pas très appréciée des autres, et est considérée comme sanguinaire, barbare, brutale, adoratrice de Y'shaarj, mais aussi très puissante. A partir de l'automne 32, la dirigeante des mantides, l'Impératrice Shek'zeer, a été corrompue par le Sha de la peur, influençant et corrompant elle-même son propre peuple depuis son palais. Elle fût finalement tuée par une armée de héros.

Le Buffle Noir :  Une des divinités pandarènes, vénérée depuis le Temple du Buffle Noir ( ou Temple de l'Ouest). Niuzao symbolise principalement le courage, la force, l'endurance et l'inflexibilité face au danger.


Arbre kypari :  Arbre typique de Pandarie, que l'on ne trouve que dans les Steppes de Tanglong ou les Terres de l'Angoisse. Leur sève est notamment sacrée pour les mantides, et est un composant essentiel de la vie quotidienne et du fonctionnement de l'empire mantide. Cette-même sève peut également former, après une pression relativement élevée sous terre et plusieurs milliers d'années, un minerai nommé kyparite, surtout utilisée en forge et en ingénierie.

Steppes de Tanglong :   Région occidentale de Pandarie au climat plutôt tempéré, sec et très souvent venteux. On y retrouve le Temple de l'Ouest, lieu véritablement sacré pour les pandarens. On considère également cette région comme le berceau des yaungols, une race d'hommes-buffles particulièrement violents, brutaux et belliqueux.  De nombreux combats ont également éclatés entre eux et les pandarens à l'automne 32, auxquels ont participés des héros de la Horde et de l'Alliance, ainsi qu'une invasion mantide sur les îles de l'ouest et le Temple.

Kun Lai : Région septentrionnale de Pandarie aux climats variés, allant de tempéré dans les bas et hauts plateaux, à polaire sur les hauteurs du nord, voir même tropical dans la province de Zouchin, au nord-est. Cette région, particulièrement importante pour les pandarens, abrite le Temple du Tigre Blanc ( ou Temple du Nord), mais aussi la Vallée des Empereurs, où reposent de nombreux conquérants et empereurs mogus, ainsi que les Caveaux Mogu'shan, abritant les plus terribles créations et secrets relatives à l'antique empire mogu, ou encore le très célèbre monastère des pandashans, siège de l'ordre protecteur de Pandarie.

Le Tire Blanc : L'une des divinités pandarènes, vénérée depuis le Temple du Nord, à Kun-Lai. Xuen représente notamment la force ,l'agilité, la précision, la persévérance et le calme( sur le plan "guerrier" ).

Le val sacré : Désigne le Val de l'Eternel Printemps. Région centrale de Pandarie, elle est considérée comme le Coeur magique du continent. On peut y trouver le Palais mogu'shan, qui fût le siège de l'empire mogu jusqu'à la mort du dernier roi mogu, Xin, abbatu par la Horde et l'Alliance après leur installation dans le val, aux Sanctuaires des Deux lunes et des Sept Etoiles. Le val abrite également le Siège de la connaissance, haut lieu de savoir pandarien et siège de l'Ordre des Chroniqueurs pandarens, mais aussi le siège du Lotus Doré, ordre de protecteurs du Val.
Depuis septembre 33, le val a connu un bouleversement sans précédent de par les actes du chef de guerre Hurlenfer, qui fit tomber le coeur de Y'shaarj dans le bassin du Palais Mogu'shan, corrompant la majeure partie de la région et les Bassins du Pouvoir, juste en-dessous.

On a tendance à appeller cette région le Val de l'éternelle tristesse depuis sa dévastation.
Actuellement, la Horde, l'Alliance et d'autres ordres pandarens s'efforcent de purifier la région de la présence des shas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[HIST] Les fardeaux de Shaohao, par Lipong Fourrure-de-jade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hist War Les Grognards Challenge Board
» [Tuto] La fourrure maison.
» [Deck Orc]Du cuir et de la fourrure.
» Fourrure claire
» Quand givre cherche fourrure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Salon :: Partie privée :: Bibliothèque-
Sauter vers: